Pour ceux et celles qui s'intéressent à ces forces et ces capacités étranges.


TOUTES LES ARCHIVES - SOMMAIRE des archives

 



Cliquez pour agrandir l'image

Les histoires Fantastique3




Afin d'appréhender tout ma philosophie, dégagée d'après mes 44 années d'études sur les pouvoirs de l'esprit, il faut lire TOUTES les notes que j'ai écrites (je sais, cela fait du travail!). Mais, sans cela, vous ne pouvez pas comprendre la vérité des choses... à moins que vous ayez vous-même, autant d'années d'études sur ce sujet et un QI de plus de 130, (le mien n'est que de 130).
Grenouilles de bénitier et autres malades de quelconques religions, s'abstenir: vous risquez d'être choqué-es... On appelle cela: liberté d'expression!
Les notes sont placées au fur et à mesure de l'ancienneté dans les archives, voir le sommaire ci-après.


Attention aux droits d'auteurs. Tous mes textes sont déposés.
Veuillez prendre note que, pour faciliter la lecture, le genre masculin inclut également le genre féminin dans toutes mes notes.
J'avertis les lecteurs que dans mes articles, malgré ce que vous pourriez croire, il n'y a aucune apologétique chrétienne.
J'utilise des références de nombreuses religions, croyances, mythes ainsi que des références littéraires pour donner des “images“ de compréhension vivante.



Abonnez-vous sur Youtube, à ma chaîne de vidéos



SOMMAIRE des archives

Dans les archives, les notes sont classées des plus récentes au plus  lointaines ....
Tous mes textes bénéficient du droit d'auteur.©


Archive 24
Tous mes textes bénéficient du droit d'auteur. ©
•Amusant: nos musiques préférées...
•Neurosciences du doppelgänger:
•Le PASSAGE Vs sceptiques
•Avoir de l'empathie avec son robot?
•Ce que dit l'Eglise
•Pas facile de trouver où se loge
•Comment se “laver“ si l'on est professionnel


Comment voir et parler à la vierge Marie?

hallucination mystique
jeudi 27 septembre 2018, 09:59
Et oui! les “visions mariales“ sont -quelquefois- sujettes à caution. ATTENTION: je n'ai rien contre la religion catholique, le sanctuaire de Lourdes et Ste Bernadette. Quand je lis des compte-rendu d'études scientifiques de neurosciences, je me pose des questions. A chacune de faire ses propres conclusions. Comme vous l'avez compris, ce texte est mis au féminin; n'en déplaise à l'Académie Française garante de notre vocabulaire.
Elle voit la Vierge et lui parle! Rien ne prédisposait une femme espagnole de 60 ans, qui se considérait comme croyante mais n'affichait pas une grande foi, à devenir une personne faisant montre d'une hyper-religiosité.
Dotée d'un tempérament joyeux et positif, elle était devenue, en l'espace de deux mois, apathique, triste, incapable d'entreprendre. Ces changements de personnalité furent remarqués par l'entourage familial qui la trouvait également ralentie et observait qu'elle avait adopté un comportement religieux. Sa famille mettait cette attitude sur le compte d'un état dépressif en relation avec le cancer d'un proche dont elle continuait à prendre soin. Jusqu'alors, cette femme n'avait jamais présenté de maladie neurologique, de trouble psychotique, tout au plus il y a quelques années une légère déprime dont elle s'était remise spontanément sans prendre de médicaments. Elle n'était pas une personne influençable, ne souffrait d'aucune obsession et ne connaissait pas de phases exaltées. Ce changement de comportement n'a pas manqué de surprendre ses proches qui constataient aussi chez elle un intérêt grandissant pour la Bible et d'autres textes sacrés, en même temps qu'ils l'observaient réciter plusieurs heures par jour des litanies sans fin. Tout ceci se traduit chez cette femme, devenue très pieuse, par un sentiment d'immense bien-être. Elle prend pour habitude d'enregistrer ses envolées mystiques qui correspondent à des hallucinations visuelles et auditives en rapport avec la Vierge Marie. Dans ces enregistrements, elle parle avec une grande émotion de la Vierge Marie comme étant la "mère aimante" de chacun de nous et par conséquent la sienne également. Elle s'entretient avec elle sur les moyens d'apaiser et de sauver le monde. Ces épisodes, qui durent quelques heures, voire plusieurs jours, ne s'accompagnent pas de convulsion, de déficit neurologique, de perte de connaissance ou d'amnésie. Des jours après ces moments de grâce, elle continue de penser que ces expériences religieuses sont réelles.
La sexagénaire finit par passer une IRM cérébrale qui révèle une lésion tumorale dans la région préfrontale droite ainsi qu'une masse volumineuse située plus profondément dans le cerveau. L'IRM montre également d'autres anomalies dans la région temporale droite. L'imagerie indique finalement que cette patiente est atteinte d'une tumeur agressive diffuse.
Une biopsie du lobe frontal droit est réalisée. Elle permet de poser le diagnostic de glioblastome, la variété la plus fréquente de tumeur cérébrale. En raison de la profondeur des lésions et de leur dispersion, le cancer n'est pas opérable. La patiente est traitée par radiothérapie et chimiothérapie (témozolomide). Un antipsychotique lui est également prescrit. Durant les cinq semaines de traitement, les visions évangéliques disparaissent progressivement.
Deux mois après la fin de la radio-chimiothérapie, la patiente fait un accident vasculaire cérébral, plus précisément un AVC ischémique du fait d'un infarctus dans le territoire irrigué par l'artère cérébrale moyenne. Elle n'est alors plus en mesure de poursuivre sa chimiothérapie anticancéreuse et est placée dans une unité de soins palliatifs. A ce moment-là, les images du scanner montrent une disparition complète des lésions du lobe temporal. Une IRM cérébrale n'est cependant pas réalisée. Cet examen, plus performant que le scanner, aurait permis de dresser un bilan plus précis des autres lésions. Huit mois après le diagnostic de glioblastome, la patiente décède du fait de la progression tumorale.
Ce cas clinique, rapporté le 12 décembre 2016 dans la revue Neurocase, est l'occasion pour les auteurs, exerçant aux hôpitaux universitaires de Murcie et d'Oviedo (Espagne), de s'interroger sur les mécanismes pouvant provoquer une hyper-religiosité  en cas de tumeur maligne cérébrale. Comment le glioblastome a-t-il entraîné un état mystique?

Selon le Dr Alberto Carmona-Bayonas et ses collègues, il est fort probable que la patiente ait développé une inflammation (encéphalite limbique) à la périphérie de la masse tumorale principale. Certains dérèglements biochimiques dans le tissu inflammatoire situé au contact de la tumeur peuvent participer au déclenchement soudain de décharges électriques simultanées et excessives dans des réseaux de neurones. Chez cette patiente, l'hyper-religiosité est donc sans doute la conséquence d'une "épilepsie occulte", ne s'accompagnant pas de mouvements saccadés et involontaires. Ces crises épileptiques sans convulsion ont donné à la patiente la sensation de vivre des expériences religieuses de grande intensité.
La localisation des lésions tumorales permet de comprendre la survenue d'une hyper-religiosité chez cette patiente. Celle-ci est porteuse d'une tumeur touchant le lobe limbique et la région antérieure du lobe temporal droit. Plusieurs études ont montré l'importance de cette dernière région, et plus généralement des lobes temporaux, dans la survenue d'expériences mystiques extatiques. Ils font partie des zones clés du "circuit de la religiosité" impliquant des systèmes neuronaux utilisant la sérotonine et la dopamine, molécules jouant le rôle de messagers entre les neurones. Des travaux semblent indiquer qu'une extase religieuse peut se produire lorsque ces structures, fortement interconnectées, sont stimulées de façon excessive ou lorsqu'elles sont le siège d'une tumeur. Quant à l'apathie, l'incapacité à entreprendre des actions et autres changements de personnalité observés chez cette patiente, ce sont des troubles caractéristiques d'une atteinte du lobe frontal.
Ce cas clinique en rappelle un autre, décrit en 1970, concernant un contrôleur de bus londonien qui fit une crise d'épilepsie alors qu'il encaissait le prix des tickets. Il se sentit alors brusquement submergé par une sensation d'extase, avec l'impression d'être dans les cieux, allant jusqu'à raconter cette sensation aux passagers. Il dira ensuite à son médecin généraliste qu'il avait senti comme si une bombe avait explosé dans sa tête. Admis pour observation à l'hôpital, il raconta qu'il avait vu Dieu. Il demeura dans un grand état d'exaltation à entendre de la musique et des voix pendant deux jours. Au cours des deux ans qui suivirent, il resta religieux, mais finit par perdre la foi après trois crises d'épilepsie survenues pendant trois jours consécutifs. Il dira que ce second épisode épileptique lui avait "éclairci" l'esprit. Revu deux ans plus tard, il était toujours agnostique. La plupart des observations décrivant une religiosité pathologique font état de patients percevant une lumière et la sensation d'être transportés dans un environnement de paix, d'harmonie, d'espoir, d'extase dans lequel leur esprit est libéré de toute contrainte corporelle.
Et si, Bernadette Soubirous était atteinte d'un nœud épileptique (rappelons tout de même qu'elle est morte très jeune et que les IRM n'existaient pas au début du XIXe siècle), comment se fait-il qu'il y ait eu autant de miracles à Lourdes? N'oubliez pas que les “vibrations“ émises par les esprits enfiévrés par la prière et l'espérance forte en guérison forment des sortes d'égrégores, d'agrégats puissants de vibrations positives. Ceux et celles qui vont à Lourdes, dans un état d'esprit spécial et prient ardemment dans les sanctuaires, en ressentent souvent d'excellents effets guérisseurs. On va à Lourdes, pour prier et croire, on n'y pas pour rigoler et se moquer…. ou alors, ils ne sont pas de religion chrétienne.
J'ai déjà indiqué que nous sommes émetteurs et récepteurs de force (plus ou moins puissante) et presque toujours inconsciente. Les gens qui sont mystérieusement guéris sont ceux qui, à un moment quelconque, se sont trouvées sur un lieu ou la forme-pensée s'est formée en une boule (trouvez un autre mot) et où une personne -avec de puissantes pensées-, est devenue un pôle positif de réception. Un coup de chance pour cette personne guérie, comme par miracle. Toutes les guérisons de Lourdes ne sont pas reconnues “miraculeuses“ par les autorités religieuses, mais il y en a plus que ce que l'on croit généralement, j'en suis sure. Ce lieu est puissamment “guérisseur“,. D'ailleurs, pour être reconnu “miraculé par les autorités ecclésiastiques, il FAUT être de religion catholique!

Expérience de mort imminente (EMI).

EMI, mort imminente
mardi 25 septembre 2018, 08:25
L'hallucinogène DMT mime les effets d'une expérience de mort imminente Near-Death Experience (NDE).
La diméthyltryptamine (DMT), puissant hallucinogène, induit des effets similaires à ceux décrits par les personnes ayant vécu une expérience de mort imminente (EMI). Tel est le résultat d'une étude menée par des chercheurs du groupe de recherche psychédélique de l'Imperial College de Londres, en collaboration avec des spécialistes du coma de l'université de Liège.
Ces travaux ont été menés auprès de volontaires sains, 6 femmes et 7 hommes, d'âge moyen 34 ans. C'est la première fois qu'une étude scientifique évalue la relation entre une EMI induite par une drogue et une " véritable " EMI, survenant chez des patients comateux ou accidentés et se manifestant par la vision d'un tunnel, d'une lumière brillante, un sentiment de paix intérieure, une expérience de décorporation (" sortie de corps "), d'entrée dans une " autre réalité ", la rencontre avec des " êtres " spirituels.
Les résultats de cette étude ont été publiés le 15 août 2018 dans la revue en ligne Frontiers in Psychology, Celle-ci a consisté à administrer par voie intraveineuse à 13 sujets de la DMT, substance connue pour induire une expérience de type mort imminente (EMI, ou NDE en anglais, pour Near-Death Experience). Il s'agissait de déterminer si l'intensité de l'EMI induite par la DMT pouvait être équivalente à celle des " véritables " EMI.
DMT: principe actif de l'ayahuasca
La DMT appartient à la famille des tryptamines, de puissants hallucinogènes. Elle est le principal principe actif de l'ayahuasca, une infusion aux effets hallucinogènes utilisée dans des cérémonies tribales d'Amérique du Sud et centrale. Le terme ayahuasca est issu de la langue Quechua, parlée au Pérou, dans certaines régions des Andes, ainsi qu'en Colombie et Argentine. La traduction littérale d'ayahuasca est " vin du mort " ou " vin de l'âme ", selon les auteurs.
Aucun des participants de l'étude n'avait auparavant pris de drogue psychédélique (LSD, psilocybine contenue dans des champignons hallucinogènes, DMT). Aucun d'eux n'avait présenté de trouble psychiatrique ou n'avait eu une consommation d'alcool excessive.
Dans cette étude contrôlée avec placebo, les participants ont reçu par voie intraveineuse 7 mg, 14 mg, 18 mg ou 20 mg de DMT pendant 30 secondes. Ces mêmes patients avaient reçu 2 ml d'une solution saline, servant de placebo, une semaine auparavant. Les sujets de cette expérience ignoraient cependant dans quel ordre le placebo et la DMT leur avaient été administrés. Les chercheurs ont demandé aux participants de décrire ce qu'ils ressentaient immédiatement après leur avoir administré de la DMT, sachant que les effets induits par cette drogue se manifestent dans un délai très bref, de l'ordre de 2 à 3 minutes, et disparaissent progressivement au bout de 20 minutes.
Les participants ont été invités à répondre à un questionnaire avant et après l'expérience. Celui-ci a été élaboré en 1993 sur la base de données provenant d'une étude concernant 73 récits d'EMI vécus par 67 personnes. Cette échelle standard NDE comprend 16 items évaluant les composantes cognitive, affective, transcendantale et paranormale. Parmi les questions: " Avez-revu des scènes de votre passé? ", " Avez-vous vu une lumière brillante, ou vous êtes senti(e) entouré(e) par elle? ", " Avez-vous éprouvé une sensation d'harmonie ou d'unité avec l'univers?".
Elle permet d'établir un score NDE qui, lorsqu'il dépasse la valeur seuil de 7, permet de considérer que le sujet a effectivement ressenti une expérience de mort imminente. Deux autres paramètres ont été explorés, à savoir la dissolution de l'ego (perte de la structure mentale du soi) et l'expérience mystique. Cette étude a également examiné " l'absorption " (facilité avec laquelle un individu s'extrait de l'environnement extérieur pour se concentrer sur sa vie intérieure) dans la mesure où il a été montré que ce trait de personnalité est associé à l'EMI.
Expérience de mort imminente chimio-induite
Globalement, les résultats obtenus par les chercheurs montrent que les scores NDE enregistrés par les patients sous DMT sont comparables à ceux notés chez des sujets ayant déclaré avoir vécu une EMI survenue en l'absence de toute prise de drogue. En d'autres termes, les chercheurs ont observé des similitudes " intrigantes " entre les caractéristiques de l'expérience associée à la prise du puissant hallucinogène DMT et la phénoménologie des EMI.
De fait, les chercheurs ont observé que les scores NDE de tous les participants, sans exception, étaient supérieurs à 7 après administration de DMT. Chez chacun d'eux, 15 des 16 items du questionnaire étaient significativement plus élevés que ceux enregistrés après administration du placebo. En particulier, la composante affective était particulièrement élevée chez les patients sous DMT, à l'instar de la charge émotionnelle intense liée à l'expérience de mort immense dans des personnes malades ou accidentées.
Subtiles différences avec l'EMI
Les chercheurs indiquent avoir observé de " subtiles différences " entre l'EMI sous DMT et l'EMI "véritable". L'impression de rentrer dans une étrange réalité était plus vivace sous DMT que dans de véritables EMI. Par ailleurs, la sensation d'atteindre un point de non-retour était plus élevée dans l'EMI véritable que sous l'effet de la drogue hallucinogène, ce qui selon eux peut s'expliquer par le cadre très différent dans lequel se sont déroulées ces expériences. Celles-ci, conduites en laboratoire, ont nécessité une sélection des participants, une préparation psychologique, ainsi que leur consentement éclairé. Une surveillance médicale durant les heures suivant l'administration de la drogue avait également été réalisée.
Les chercheurs ont observé que les participants ayant un trait de personnalité de type " absorption " avaient plus tendance à faire une EMI sous DMT. De même, des personnes présentant à la base des idées délirantes avaient des scores NDE élevés. Selon les auteurs, il est possible qu'à l'instar des personnes ayant une croyance dans le paranormal, celles présentant des préoccupations délirantes aient plus tendance à penser que l'expérience de mort imminente n'est pas si étrange. Celle-ci trouve en effet sa place dans leur système de croyance, certains en voyant même une preuve en accord avec leurs convictions métaphysiques et/ou mystiques. Ces résultats laissent à penser aux auteurs que des traits de personnalité corrélés à la croyance au paranormal pourraient fortement influencer l'intensité et la survenue du phénomène EMI induit par la DMT.
Les chercheurs ont d'ailleurs trouvé une forte association entre le score NDE induit par la drogue hallucinogène et la composante " mystique " (perception intuitive de la chose sacrée et sensation d'avoir accès à des vérités ultimes). Ce score était également fortement associé au facteur " transcendance du temps et de l'espace ", correspondant à la perte d'orientation spatiale et temporelle et à la sensation d'immensité, de continuité, d'éternité.
Psychologie et neurobiologie de la mort
Les auteurs estiment que l'expérience psychédélique pourrait permettre de mieux appréhender " la psychologie et la neurobiologie associée à la mort, phénomène inévitable et universel " dans la mesure où elle permet d'induire des effets subjectifs similaires à l'EMI. Une meilleure compréhension des mécanismes neurologiques possiblement communs à l'expérience psychédélique et à l'EMI " véritable " pourrait ainsi permettre d'étudier scientifiquement ces " états fascinants ", estiment les auteurs qui ne manquent pas au passage de souligner que des théories fantaisistes, " problématiques sur le plan scientifique ", circulent au sujet de l'EMI.
Les  recherches sur des modèles neurobiologiques d'EMI ont pointé le rôle que jouerait une activité anormale de la sérotonine (un neurotransmetteur du système nerveux central) dans le lobe temporal médian. Selon les auteurs, cette région du cerveau serait impliquée dans le contenu et la charge émotionnelle qui accompagne l'état psychédélique induit par la diméthyltryptamine (DMT), puissant agent sérotoninergique (qui renforce l'action de la sérotonine) et dont la structure chimique est similaire à celle de ce neurotransmetteur cérébral.
Le Dr Robin Carhart-Harris et ses collègues psychiatres et spécialistes en neuro-imagerie à l'Imperial College de Londres entendent prochainement poursuivre leurs recherches psychédéliques en mesurant l'activité cérébrale lors de l'administration de DMT. Vivre une expérience de mort imminente dans une machine à IRM, voilà ce qui attend les futurs volontaires en parfaite santé.
Marc Gozlan
Pour en savoir plus:
Timmermann C, Roseman L, Williams L, Erritzoe D, Martial C, Cassol H, Laureys S, Nutt D and Carhart-Harris R. DMT Models the Near-Death Experience. Front. Psychol. 2018;9:1424. doi: 10.3389/fpsyg.2018.01424
Nichols DE. N,N-dimethyltryptamine and the pineal gland: Separating fact from myth. J Psychopharmacol. 2018 Jan;32(1):30-36. doi: 10.1177/0269881117736919
Martial C, Cassol H, Antonopoulos G, Charlier T, Heros J, Donneau AF, Charland-Verville V, Laureys S. Temporality of Features in Near-Death Experience Narratives. Front Hum Neurosci. 2017 Jun 13;11:311. doi: 10.3389/fnhum.2017.00311
Szabo A, Kovacs A, Riba J, Djurovic S, Rajnavolgyi E, Frecska E. The Endogenous Hallucinogen and Trace Amine N,N-Dimethyltryptamine (DMT) Displays Potent Protective Effects against Hypoxia via Sigma-1 Receptor Activation in Human Primary iPSC-Derived Cortical Neurons and Microglia-Like Immune Cells. Front Neurosci. 2016 Sep 14;10:423. doi: 10.3389/fnins.2016.00423.
Borjigin J, Lee U, Liu T, Pal D, Huff S, Klarr D, Sloboda J, Hernandez J, Wang MM, Mashour GA. Surge of neurophysiological coherence and connectivity in the dying brain. Proc Natl Acad Sci U S A. 2013 Aug 27;110(35):14432-7. doi: 10.1073/pnas.1308285110
Britton WB, Bootzin RR. Near-death experiences and the temporal lobe. Psychol Sci. 2004 Apr;15(4):254-8.


Synesthésie: presque paranormal?

jeudi 13 septembre 2018, 09:33
entendre un son en regardant un GIF animé silencieux

par Marc Gozlan, journaliste scientifique
Entendez-vous un son en regardant un GIF, pourtant silencieux?. De très nombreux internautes affirmant entendre un son sourd lorsque, par exemple, un pylône électrique, jouant à la corde à sauter, rebondit sur le sol.
Des chercheurs britanniques ont voulu en savoir plus sur le fait que certaines personnes disent entendre ce qu'elles voient, qu'il s'agisse de feux de signalisation de voitures, de néons clignotants de magasins, des pas d'individus marchant dans la rue ou des mouvements de lèvres de personnes en train de parler. Ces scènes déclenchent chez elles une sensation auditive, appelée "réponse auditive provoquée par la vue" (visually-evoked auditory response ou vEAR pour visual ear) ou encore synesthésie auditive liée au mouvement (hearing motion synesthesia). 
Ce phénomène auditif provoqué par la vue d'un mouvement a été décrit pour la première fois en 2008. Il correspond à un étonnant "mélange des sens": à la perception normale d'une stimulation sensorielle provoquée par la vue d'un mouvement s'ajoute une autre perception, auditive celle-là, alors même que la scène visuelle ne s'accompagne d'aucun bruit.
Des chercheurs britanniques ont conduit le premier travail d'envergure sur cette illusion auditive. Leur étude, publiée dans le dernier numéro de la revue Cortex daté juin 2018, a évalué la fréquence de ce qui semble être une forme particulière de synesthésie et a analysé ce qui provoque cette sensation. Ces neuroscientifiques ont également examiné les traits individuels associés à ce curieux phénomène et ont recherché quels stimuli visuels entraînent les sensations auditives les plus fortes.
Le GIF dénué de toute bande sonore qui avait enflammé la Toile l'an dernier avait été diffusé pour la première fois il y a 10 ans sur Internet par @IamHappyToast à l'occasion d'un concours hebdomadaire Photoshop. Il est devenu viral en décembre 2017 lorsque Lisa DeBruine, chercheuse de l'Institut des neurosciences et de psychologie de Glasgow, a interpellé la twittosphère en demandant: "un spécialiste de la perception visuelle sait-il pourquoi on peut entendre un son en regardant ce GIF?". Le lendemain, elle lançait un sondage sur Twitter demandant à ses abonnés de dire ce qu'ils ressentaient à la vue du GIF en question. Résultat: 67% des 315 000 personnes qui avaient répondu affirmaient entendre un son sourd à la vue de ce GIF, tandis que d'autres disaient percevoir un bruit de ressort. Enfin, certains individus, qui n'entendaient rien, déclaraient ressentir une sorte de vibration.
Christopher Fassnidge et Elliot Freeman de l'unité de recherche en neuroscience cognitive de l'Université de Londres ont recruté des volontaires pour leur étude par l'intermédiaire de sites internet qui avaient publié des articles sur le sujet et dans lesquels un hyperlien avait été inséré. Au total, 33 504 personnes résidant en Amérique du Nord, au Royaume-Uni et en Europe occidentale ont cliqué sur la phrase " Avez-vous déjà perçu un son en regardant un mouvement?". Parmi eux, 4 128 personnes ont répondu à la totalité du questionnaire en ligne et ont été inclus dans l'étude.
Les chercheurs ont d'emblée précisé aux participants en quoi consistait une réponse auditive provoquée par la vue (vEAR) et en quoi ce phénomène différait de la perception d'un son normal. Un document expliquait: " Vous ressentez le son à l'intérieur de votre tête plutôt que dans l'environnement extérieur. Vous pouvez le ressentir comme si vous l'imaginiez très vivement. Ce son peut également résonner dans vos oreilles. Cela peut aussi ressembler au fait d'entendre intérieurement les paroles d'une chanson, ou encore les voix de personnes que l'on regarde à la télévision alors que le volume du son est coupé.  Il peut aussi s'agir d'une expérience abstraite mais plus proche d'une sensation auditive que visuelle. Certaines personnes le décrivent comme un bruit blanc imaginaire [‘cchhhhh']. L'important est que la sensation auditive survient alors que la perception visuelle change du fait d'un mouvement ou de flashs soudains. Tout cela est involontaire (dans la mesure où cela arrive automatiquement plutôt que d'être le résultat d'un effort conscient) et se produit de façon constante".
Les chercheurs ont ensuite demandé aux 4 128 participants s'ils avaient déjà vécu ce type de sensation auditive en regardant un mouvement. Au total, 21% d'entre eux ont déclaré qu'ils avaient déjà ressenti cette expérience auditive. Ce pourcentage est nettement plus élevé que celui de la prévalence de n'importe quelle autre forme de synesthésie estimée, elle, à 4,4% dans la population générale. Les sujets qui avaient déjà entendu un son en regardant un mouvement avaient environ 5 ans de plus que ceux qui avaient indiqué n'avoir pas ressenti ce phénomène auparavant.
Synesthésie visuo-auditive
Les chercheurs ont posé la même question à un autre groupe de participants. Contrairement aux volontaires précédents, recrutés en ligne et non payés, ces personnes étaient rémunérées. Parmi les 126 sujets de cette nouvelle cohorte, 31% (taux plus élevé que précédemment) ont déclaré avoir déjà entendu un son en regardant un mouvement. Cette synesthésie visuo-auditive, ou réponse auditive provoquée par la vue, pourrait donc être un phénomène assez répandu.
Les 4 128 participants ont ensuite visionné 24 vidéos, d'une durée de 5 secondes, comportant des mouvements lents, rapides, fluides ou soudains. Les sujets ont ainsi notamment vu un danseur de ballet exécuter une pirouette, des balles rebondissantes, un marteau frappant sur un clou, une personne en train de hurler, des néons clignotants, ainsi que des animations abstraites composées de points tourbillonnants. Les chercheurs ont ensuite demandé aux volontaires de noter l'intensité de leur expérience auditive sur une échelle de 0 à 5.
Sons intérieurs et imagerie musicale
Les chercheurs ont noté que les sujets déclarant avoir déjà ressenti un son à la vue d'un mouvement avaient plus tendance à éprouver d'autres sensations auditives dans la vie de tous les jours, comme ressentir une imagerie musicale (avoir un air " bloqué " dans la tête) ou entendre des sons intérieurs ressemblant à des acouphènes (perception d'un son non lié à une origine extérieure et inaudible pour l'entourage).
L'expérience auditive lors du visionnage des vidéos silencieuses a été plus forte chez les sujets qui avaient indiqué avoir déjà entendu un son en regardant des objets en mouvement. Par ailleurs, l'intensité du son ressenti était significativement légèrement plus élevée chez les sujets plus jeunes et les femmes. De même, la cotation de l'intensité de la perception auditive était significativement supérieure chez les sujets qui disaient être peu ou prou synesthètes que chez les autres.
De façon surprenante, de nombreux participants (39%) qui avaient déjà entendu un son à la vue d'un mouvement ont déclaré avoir également déjà vécu un autre phénomène, en l'occurrence voir des flashs en entendant un son dans l'obscurité. Il s'agit là d'hallucinations visuelles induites par une stimulation auditive. Les neurologues parlent de phosphènes hypnagogiques (accompagnant l'endormissement). Chez ces sujets, le visionnage de séquences vidéo animées silencieuses s'accompagnait d'une expérience auditive significativement élevée.
Les vidéos ayant entraîné la perception d'un son représentaient le plus souvent des scènes de collision à grande vitesse ou des personnes en train de hurler. Certains sujets ont cependant eu une expérience auditive alors même que les vidéos comportaient des mouvements de faible amplitude.
Il semble donc que l'intensité de la réponse auditive provoquée par la vue (vEAR) soit associée chez certains individus à une sensibilité à l'énergie cinétique, même lorsque celle-ci est faible comme lorsque des motifs abstraits sont en mouvement. C'est également le cas quand ces personnes sensibles visionnent une scène dans laquelle on ne s'attendrait pas à entendre un son, comme lorsqu'on regarde des lumières scintillantes ou les néons clignotants d'un magasin.
Certains sujets semblent donc véritablement entendre un son alors qu'ils observent un mouvement de bas niveau, sans commune mesure avec celui d'une scène visuellement imposante et pouvant logiquement être associée à un son de grande intensité. La perception du mouvement peut donc directement affecter l'audition, sans pour autant que ce phénomène nécessite que le cerveau analyse des scènes complexes.
Comment expliquer sur le plan neurologique cette synesthésie visuo-auditive ou réponse auditive provoquée par la vue (vEAR)? Elle pourrait résulter, comme pour les autres formes de synesthésie, d'une hyperconnectivité entre des régions cérébrales spécifiques, autrement dit d'un renforcement du " câblage " entre les aires sensorielles concernées. Selon les auteurs, ce phénomène pourrait dépendre de la persistance à l'âge adulte d'un grand nombre de connexions entre les circuits visuels et auditifs. La richesse en connexions audio-visuelles expliquerait que certaines personnes aiment tant écouter de la musique lorsqu'elle est synchronisée à des flashs lumineux ou écouter un orchestre de violons tout en regardant les mouvements du chef d'orchestre, ou encore entendre dans un film l'effet sonore qui accompagne l'action, comme des sons comiques dans les dessins animés. Ces stimuli pourraient se renforcer l'un l'autre via ces connexions audio-visuelles.
Chez les personnes qui disent entendre un son lorsqu'elle regardent un mouvement, un haut niveau de connectivité audio-visuelle ne semble toutefois pas pouvoir expliquer la survenue d'autres phénomènes, tels que la perception de sons intérieurs de type acouphènes, de flashs induits par un son ou d'une imagerie musicale. Selon les auteurs, ces phénomènes pourraient dépendre de l'état d'excitation (ou de désinhibition) de zones cérébrales sensorielles.
A ce propos, les auteurs indiquent que des études antérieures ont montré qu'une imagerie musicale involontaire (air musical " coincé " dans la tête, encore appelé " ver d'oreille ") peut émerger après une perte d'audition du fait d'une suractivité spontanée des aires cérébrales auditives. A l'inverse, une désinhibition de ces mêmes régions peut favoriser l'émergence de certains types d'acouphènes. Enfin, des flashs lumineux (phosphènes) peuvent être ressentis par des patients déficients visuels lorsqu'ils entendent des sons alors qu'ils se reposent dans une pièce obscure. Ceci serait dû à une augmentation de l'excitabilité du cortex visuel cherchant à s'adapter à l'obscurité.
Au final, les auteurs estiment que des variations de niveaux d'excitation ou de désinhibition au sein des zones cérébrales audio-visuelles pourraient mieux rendre compte de la réponse auditive provoquée par la vue (vEAR) et des divers phénomènes associés (flashs induits par des sons, sons induits par des flashs, sons intérieurs à type d'acouphènes, imagerie musicale) que l'existence d'un profil spécifique d'hyperconnectivité entre des aires sensorielles.
Quels sont les mécanismes biochimiques à l'origine de la réponse auditive provoquée par la vue (vEAR)? Des études pharmacologiques antérieures indiquent que le déclenchement d'une synesthésie, de même que la survenue de flashs lumineux (phosphènes) ou d'hallucinations visuelles, spontanées ou sous l'effet de drogues, dépendent de la sérotonine. Plus précisément, des récepteurs sérotoninergiques S2A qui auraient des effets complexes sur l'excitabilité du cortex cérébral.
Selon les auteurs, ces hypothèses neurophysiologiques mériteraient d'être explorées en étudiant la connectivité et l'excitabilité cérébrale des personnes entendant un son lorsqu'elles regardent un mouvement. De même, des études de pharmacologie (administration de substances modulant le système sérotoninergique), ou des expériences de stimulation cérébrale, permettraient d'en apprendre davantage sur cette synesthésie visuo-auditive. Plus généralement, notent les auteurs, la réponse auditive provoquée par la vue (vEAR), qui semble bien plus fréquente que les autres types de synesthésie, constitue une nouvelle occasion pour mieux appréhender les bases neurales de la perception multi-sensorielle.
Pour en savoir plus:
Fassnidge CJ, Freeman ED. Sounds from seeing silent motion: Who hears them, and what looks loudest? Cortex. 2018 Mar 9;103:130-141. doi: 10.1016/j.cortex.2018.02.019   

Brogaard B. Serotonergic hyperactivity as a potential factor in developmental, acquired and drug-induced synesthesia. Front Hum Neurosci. 2013 Oct 21;7:657. doi: 10.3389/fnhum.2013.00657
Luke DP, Terhune DB. The induction of synaesthesia with chemical agents: a systematic review. Front Psychol. 2013 Oct 17;4:753. doi: 10.3389/fpsyg.2013.00753
Saenz M, Koch C. The sound of change: visually-induced auditory synesthesia. Curr Biol. 2008 Aug 5;18(15):R650-R651. doi: 10.1016/j.cub.2008.06.014



Anticonformiste?

anticonformiste: Eistein
mardi 11 septembre 2018, 07:29 Le cas Albert Einstein
Célèbre pour sa théorie de la relativité, Albert Einstein incarne l'anticonformisme, bien au-delà de son époque. Né en Allemagne en 1879, Albert Einstein se confronte dès le début de sa scolarité à ses professeurs dont il conteste l'autorité. Considéré comme un mauvais élève, à cause de ses difficultés à s'exprimer et à s'adapter au système scolaire, il subit de nombreux échecs. Renvoyé du collège de Munich, il est non bachelier et échoue à l'examen d'entrée à l'école Polytechnique fédérale de Zurich. Toutefois, il se distingue par d'excellentes capacités en mathématiques, reconnues par des mathématiciens et physiciens de renom.
Le destin d'Albert Einstein suscite de nombreuses questions chez les neurobiologistes cherchant à élucider les mystères de l'intelligence. Une équipe de chercheurs canadiens a ainsi étudié des photographies de l'autopsie de son cerveau et les a comparées à celles d'un cerveau "banal". Leur étude, parue dans la revue The Lancet en 1999, a révélé des connexions anormalement nombreuses entre les deux hémisphères. Le cerveau d'Albert Einstein présente également des circonvolutions anormales. Il s'agit de deux caractéristiques observées dans le spectre de l'autisme, suggérant que le prix Nobel aurait pu y appartenir.
Les difficultés d'expression d'Albert Einstein pendant l'enfance sont un autre indice allant dans ce sens. Des scientifiques comme le professeur britannique de mathématiques Ioan James, dans son article sur les "scientifiques singuliers", ou le professeur irlandais de pédopsychiatrie Michael Fitzgerald, dans son article "Einstein, cerveau et comportement", considèrent qu'il aurait pu être concerné par le syndrome d'Asperger, forme d'autisme associant de grandes capacités intellectuelles et des déficits dans la sociabilité. Ainsi, le non-conformisme de certaines personnalités pourrait, peut-être, s'expliquer par un syndrome d'Asperger.
Il sort sur nos écrans cinoche, un film ou un bonhomme est “envahi par Einstein“… c'est censé faire rire… je ne suis pas sûre de le regarder un jour tant je pense qu'il y aura tellement de “n'importe quoi“… enfin, c'est du cinéma! voyez ce film comme on lit son horoscope. Les rédac-chef demandent aux astrologues “il bidonne“ (je ne sais pas l'Italien, mais je pense comprendre la traduction) de faire des textes positifs. Même si les astres sont négatifs, il faut donner du positif afin de remonter le moral des lecteurs…. donc, allez voir ce film dont le sujet est l'envahissement d'un homme par l'esprit d'Einstein au 33e degré.
Ne pas tout mélanger: les films et autres scénarii avec des scènes spectaculaires numérisées qui vous montrent des choses incohérentes en tentant de vous faire croire que ce sont des faits réels…

Anticonformiste moi: Oui! 

mardi 4 septembre 2018, 09:20 bon, d'accord, à ma façon… voir la rétrocognition...
Les individus atypiques rencontrent des difficultés pour se faire entendre. Que se passe-t-il dans le cerveau d'un homme qui choisit de s'affranchir de l'opinion commune? Les neurosciences s'intéressent depuis de nombreuses années aux personnalités anticonformistes. L'enjeu est important, car ces individus permettent de faire évoluer la société et avancer la science.
Parmi les chercheurs, ils sont peu nombreux à remettre en cause les dogmes et à prendre le risque d'être attaqués, voire marginalisés par leurs pairs. L'histoire est riche, pourtant, de ces scientifiques qui, comme Albert Einstein ou Marie Curie, sont sortis des clous et ont révolutionné leur discipline.
La sélection naturelle semble privilégier le conformisme chez les individus. Disons surtout que, se couler dans le moule facilite le quotidien. En même temps, l'évolution préserve une minorité aux idées hors normes, dont la créativité pourrait bien conditionner, ni plus ni moins, la survie de l'espèce. Le mathématicien Cédric Villani et l'ingénieur Mme Thanh Nghiem appellent à valoriser ces individus atypiques. Ils estiment que ceux qu'ils ont rebaptisés les "crapauds fous" (ben, merci pour moi) sont les plus à même d'inventer de nouveaux modèles dans un monde secoué par le changement climatique, le bouleversement numérique et le terrorisme. Je vous raconterai l'histoire de trois ou quatre anticonformistes célèbres qui ont bouleversé les sciences.
Mais, au fait de quoi est fait le conformisme
De nombreuses études ont été menées ces dernières années sur "l'influence sociale", pour savoir de quoi est fait le conformisme. Chez l'homme, il a été démontré que ce conformisme dépend notamment de l'attitude adoptée par l'individu vis-à-vis des "informations sociales", par exemple un échange d'opinion avec un autre individu. Une expérience menée par une équipe britannique de l'Université de St Andrews, publiée en 2012, en atteste.
Cette expérience a montré que davantage de sujets se rangeaient à la décision de la majorité lorsque deux conditions étaient remplies: quand le groupe donnant ses avis était nombreux (12 personnes), et que les sujets étaient incertains dans leurs propres choix.
Grâce à une analyse d'IRM fonctionnelle de leur cerveau, ces chercheurs ont montré que chez eux, la matière grise du cortex orbito-frontal latéral est moins importante que chez des individus conformistes. Cette région, située à l'arrière des yeux, contrôle le comportement social et la prise de décision.
Les mêmes chercheurs britanniques cités plus haut ont passé en revue les études réalisées sur les bases biologiques du conformisme, dans un article publié en 2012. De l'ensemble de ces travaux, ils concluent que le conformisme aurait contribué, au cours de l'évolution, au développement d'adaptations cognitives spécifiques pour faciliter l'apprentissage social chez l'Homme. Autrement dit, que le cerveau de l'Homme s'est adapté pour lui permettre d'apprendre de ses congénères.
Ainsi, il semblerait que la sélection naturelle ait fait son choix en favorisant le conformisme, sans pour autant renier les individus hors normes. Ces derniers apparaissent davantage capables de s'adapter à des situations inhabituelles. La diversité des types de cerveaux, ou neurodiversité, permettrait ainsi la survie de l'espèce. C'est l'hypothèse sur laquelle repose, aussi, la "théorie du crapaud fou", défendue par le mouvement du même nom lancé à l'automne 2017 par 34 scientifiques et autres personnalités inclassables. "Le changement commence toujours par les quelques pour cent qu'on traite de fous au départ", écrivent-ils sur leur site.
L'initiative vise à identifier les anticonformistes dans notre société et à les encourager à prendre la parole. Elle emprunte son argumentation à l'étude des animaux: "Les crapauds vivent dans une zone et se reproduisent dans d'autres. Chaque année, de manière grégaire, tous migrent dans le même sens. Lorsque nous construisons de nouvelles routes en travers, ils se font massivement écraser. Sauf que… quelques-uns vont dans l'autre sens, ou trouvent les tunnels que des écologistes font creuser pour eux sous les routes. Parce qu'ils s'aventurent dans des directions non conventionnelles, ces crapauds fous inventent des voies d'avenir et sauvent l'espèce".
Pour en revenir à la communauté scientifique, le caractère anticonformiste ne semble pas apporter aux individus une situation confortable. L'absence de reconnaissance par les pairs peut même mener à l'arrêt des recherches, par manque de financement. L'histoire des sciences montre pourtant l'importance des anticonformistes pour le progrès des connaissances. Qu'en aurait-il été si de grands chercheurs comme Marie Curie ou Albert Eistein n'avaient pas persisté dans leurs travaux? On peut espérer que les neurosciences nous viennent en aide pour mieux repérer de tels individus et, à terme, stimuler le progrès scientifique.
A suivre

Violence: L'IRM pour le meilleur et pour le pire

IRM, cerveau et violence
mercredi 15 août 2018, 07:13

4
Force est de constater que le recours à l'IRM pour "lire dans les pensées" est de plus en plus présenté (par les médias et par les scientifiques eux-mêmes) comme un "fait" et non plus comme un fantasme (Charmak 2015, Choudhury 2009, Racine 2010). Or la réalité des connaissances sur le cerveau est toute autre. Un apport majeur de l'IRM est d'avoir révélé les propriétés de plasticité du cerveau qui se façonne en fonction de l'histoire vécue par chacun (May 2011, Vidal 2010, 2015). Au cours des apprentissages et des expériences, la structure intime du cerveau se modifie avec la fabrication de nouvelles connexions entre les neurones. Notre vision du cerveau est désormais celle d'un organe dynamique qui évolue tout au long de la vie.
Le concept de plasticité est fondamental (dans la prochaine note: vous allez transformer votre cerveau!)  à considérer pour l'interprétation les images par IRM. Voir s'activer des prétendus "circuits de la morale" ne signifie pas qu'ils sont inscrits dans le cerveau depuis la naissance, ni qu'ils y resteront gravés. En fait, L'IRM donne un cliché instantané de l'état du cerveau d'une personne à instant t et rien de plus. Elle n'apporte pas d'information sur son passé. Elle n'a pas non plus de valeur prédictive de futurs comportements. En réalité, les images du cerveau peuvent nous dire comment on pense, mais pas à quoi, et encore moins pourquoi.
Or, malgré l'avancée des connaissances sur la plasticité cérébrale, l'idée d'un déterminisme biologique des aptitudes et des comportements, qui seraient câblés à la naissance dans le cerveau et immuables est toujours bien vivace (Kahn 2007).
Cette idéologie qui évacue les déterminants psychologiques et sociologiques est bien commode pour permettre aux politiques de s'exonérer de la responsabilité du malaise des jeunes et de la violence sociale. Ainsi, les comportements "hors normes" des enfants ou des adultes seraient le reflet d'anomalies spécifiques de circuits neuronaux. L'IRM permettrait de les détecter, pour ensuite les corriger grâce à des traitements pharmacologiques... (voir Giampino et Vidal 2009).
C'est bien vite oublier que l'être humain, de la naissance à l'âge adulte, ne se réduit pas à une machine cérébrale programmée pour assurer des actions et des comportements (Jacob 1981). C'est dans la relation avec le monde et avec les autres humains que se forge la personnalité et que se structure la pensée. Rien n'est jamais figé ni dans le cerveau, ni dans les idées. Comme l'exprimait à sa façon le peintre Francis Picabia, “notre tête est ronde pour permettre à la pensée de changer de direction“.
Dernier livre de Catherine Vidal: "Femmes et santé, encore une affaire d'hommes?" - Edition Belin, 2017
Références bibliographiques :
Charmak B et Moutaud B 2014  Neurosciences et Société, Paris, Armand Colin
Choudhury S, Nagel S and Slaby J 2009  "Critical neuroscience: Linking neuroscience and society through critical practice", in Biosocieties, 4 : 61-77.
Feuillet, H. Dufour and J. Pelletier - 2007 "Brain of a white-collar worker" Lancet, 307: 262
Giampino S et Vidal C - 2009  "Nos enfants sous haute surveillance", Evaluations, dépistages, médicaments - Paris, Ed. Albin Michel
Gould S J – 1997 La mal-mesure de l'homme, Paris, Odile Jacob, nouvelle édition.
Greene J et al - 2002 "An fMRI investigation of emotional engagement in moral judgment", Science, vol 293
Jacob  François - 1981 "Le jeu des possibles", Paris, Fayard
Kahn A 2007      L'homme, ce roseau pensant, Paris, Odile Jacob
May A - 2011 Experience-dependent structural plasticity in the adult human brain, Trends in Cognitive Sciences, 15: 475-82.
Mobbs D et al.,  - 2007 Law, responsibility and the brain, Plos Biology,  5 : 17-23
Moll J et al.  – 2005 "The neural basis of human moral cognition "Nature reviews Neuroscience, vol 6
Racine E, Waldman S, Rosenberg J  and  Illes J – 2010 Contemporary neuroscience in the media , Social Science & Medicine, 71 : 725-733.
Vidal C - 2010  Le cerveau évolue-t-il au cours de la vie?,  Paris, Le Pommier
Vidal C - 2015  Nos cerveaux, tous pareils, tous différents! Paris, Belin, collection Egale à Egal


Agressivité, délinquance, violence: 

mardi 14 août 2018, 06:00 une affaire de cerveau? - 3
Références bibliographiques dans la dernière note (4)
Greene est loin d'être seul à défendre ces conceptions. Jorge Moll, un autre spécialiste de la morale analysée par IRM, écrivait en 2005 dans la revue "Nature" (Moll 2005) : "Le comportement antisocial, l'insanité morale, la violation de l'ordre moral, la pédophilie, ne peuvent être réduits à des facteurs culturels car ils se sont toujours manifestés dans l'histoire et quelles que soient les cultures. Les bases neurobiologiques du comportement antisocial sont attestées par les études d'imagerie par IRM (...) La science de la cognition morale permettra d'améliorer la détection, la prédiction et le traitement des troubles des conduites".
Le nombre des publications sur ces thèmes explose, principalement aux Etats-Unis. De 70 articles publiés entre 1990 et 2000, on est passé à plus de 2000 entre 2000 et 2015 (Sources : Bases de données Medline / PubMed).
Des colloques internationaux consacrés à la "Neurobiologie des valeurs humaines" sont régulièrement organisés. Les sujets abordés ne manquent pas d'ambition : jugement moral, sens du bien et du mal, vérité et mensonge, comportement anti-social, empathie, etc.
Dans ce contexte, on ne s'étonnera pas de l'utilisation croissante de l'imagerie cérébrale par IRM dans les cours de justice (Mobbs 2007). A ce jour, plus de 600 cas ont été répertoriés aux États-Unis pour lesquels des images IRM ont été introduites au niveau pénal comme élément de preuve pour évaluer la responsabilité et la dangerosité d'un prévenu. Le sujet des applications juridiques des neurosciences est devenu une thématique de recherche à part entière dénommée "Neuroloi" (Neurolaw). Elle est l'objet d'importants programmes de financement associant les universités et l'administration américaine.
SUITE ET FIN: prochaine note

A la recherche des neurones du sens moral 

violence et cerveau
dimanche 12 août 2018, 08:46 2
Références bibliographiques dans la dernière note (4)
La question des relations entre la structure et le fonctionnement du cerveau revêt une importance particulière dans le contexte actuel où les neurosciences sont de plus en plus convoquées pour expliquer les comportements humains et leurs "déviations". La démarche n'est pas nouvelle. Au XIXe siècle, Cesare Lombroso fondait la criminologie scientifique. Il prétendait repérer les criminels à partir des traits anatomiques du visage et du crâne. La science venait au secours de la justice... (Gould 1997).
Où en est-on au XXIe siècle? La même quête anime toujours certains chercheurs, en particulier aux Etats-Unis où la lutte contre la délinquance et le terrorisme est une priorité nationale. Certes, le vocabulaire et les méthodes ont changé. On ne parle plus de criminalité mais de psychopathie anti-sociale, tandis que l'imagerie cérébrale a remplacé l'analyse des faciès et des bosses du crâne.
Violence, agressivité, atteinte à l'ordre moral, criminalité, terrorisme... tous ces comportements déviants auraient-ils leur origine dans le cerveau?
D'après les neuro-scientifiques américains spécialistes du "syndrome antisocial", la réponse est oui. Leur conviction s'appuie sur des travaux consacrés à la recherche des zones cérébrales impliquées dans le jugement moral (Moll 2005). Le but est d'identifier les circuits de neurones qui sous-tendent l'évaluation du bien et du mal et de là, les attitudes pro- et antisociales. Pour ce faire, les chercheurs ont recours à l'imagerie cérébrale par IRM. Mais comment s'y prendre pratiquement pour mesurer les aptitudes morales?
L'expérimentation en IRM impose en effet que le sujet reste strictement immobile dans la machine, avec la tête enserrée dans un casque muni d'un écran vidéo, le tout dans un environnement sonore proche du marteau piqueur... Joshua Greene, un leader dans le domaine, a développé des tests spécialement adaptés à l'IRM. Dans un article fameux publié dans la revue "Science" (Greene 2002), Greene nous décrit son expérience princeps sur le "Dilemme du Trolley". Le sujet allongé dans la machine voit le film vidéo d'un trolley incontrôlé qui, s'il continue sa route, va écraser cinq personnes présentes en aval sur la voie de chemin de fer. Dans la situation A, le sujet peut virtuellement agir sur un aiguillage pour dévier le trolley sur une voie où se trouve une seule personne qui sera immanquablement écrasée. Dans la situation B, le sujet peut lui-même pousser une personne sur la voie pour stopper à temps le trolley et sauver les cinq autres situées en aval de la voie. Que se passe-t-il donc dans le cerveau du sujet soumis à un tel dilemme? Pour la situation A, moralement acceptable, on voit s'activer les régions cérébrales impliquées dans le raisonnement cognitif. Mais s'agissant de la situation B, déclarée par le sujet contraire à sa morale, ce sont les zones de l'émotion qui s'activent davantage.
Greene conclu que son expérience (réalisée en tout sur 9 personnes) apporte la démonstration d'une base neuronale associant cognition et émotion dans le jugement moral. Pour lui, l'être humain serait doté d'un "instinct moral affectif qui aurait été sélectionnée au cours de l'évolution pour limiter la violence interpersonnelle". Et si cette capacité cérébrale est défaillante (pour des raisons génétiques par exemple) le risque est sérieux de voir le sujet adopter un comportement antisocial, ouvrant la voie à la délinquance...

La violence est-elle dans le cerveau?

Violence et cerveau
jeudi 9 août 2018, 08:45 1
Références bibliographiques dans la dernière note (4)
Plusieurs notes sur ce sujet… parce que, depuis 1973 je me suis intéressée aux pouvoirs du cerveau et que les neurosciences sont devenues tellement prégnantes… qu'on les met à toutes les sauces… seule, la “sauce“ des vraies scientifiques est mise en exergue -ici- par moi.
Violence, agressivité, atteinte à l'ordre moral, criminalité, terrorisme... Tous ces comportements déviants auraient-ils leur origine dans le cerveau? Pour le savoir, la méthode de choix serait-elle l'imagerie par IRM qui permet désormais de voir le cerveau en marche, sans avoir à ouvrir la boîte crânienne? Certes les neurosciences apportent leur concours avec de nouveaux outils de diagnostic thérapeutique, notamment avec les interfaces cerveau ordinateur et les données de notre cerveau sont de plus en plus accessibles. Peut-on dépister des futurs criminels par IRM? Comment mesurer les aptitudes morales?
Dans une publication de la revue médicale "The Lancet" (Feuillet 2007), un cas exceptionnel a été décrit par des médecins français concernant un patient venu en consultation à l'hôpital de la Timone à Marseille. Cet homme de quarante-quatre ans, marié, père de deux enfants et menant une vie professionnelle normale, se plaignait d'une sciatique. L'imagerie cérébrale par IRM a révélé que son crâne était essentiellement rempli de liquide intracrânien (céphalorachidien) et que son cerveau formait une mince couche aplatie sur les parois du crâne. Il s'est avéré que ce patient souffrait d'hydrocéphalie à la naissance. Cette anomalie est classiquement soignée par la pose d'un drain qui permet d'évacuer le liquide en excès. Or le drain s'est bouché et progressivement la pression du liquide a fini par refouler le cerveau sur les parois de la boîte crânienne. Le tout s'est passé sans aucune conséquence dans la vie du patient qui ne s'est jamais douté de rien!
Dans l'état actuel de nos connaissances, les neurobiologistes sont bien en peine d'expliquer comment un cerveau largement déformé est capable d'assurer toutes les fonctions d'un cerveau normal. On est bien loin de la vision classique d'un cerveau divisé en territoires, chacun spécialisé dans une fonction.
Le cas du patient hydrocéphale (cerveau énorme, NDRédactrice) est particulièrement révélateur de la "plasticité cérébrale" qui permet au cerveau humain de s'adapter aux évènements de l'environnement (May 2011, Vidal 2010, 2015). Il apporte aussi la démonstration que les capacités mentales ne dépendent pas directement de la forme du cerveau, ni de l'épaisseur du cortex. Il s'agit d'un résultat fondamental qui montre que la présence de particularités anatomiques dans le cerveau ne permet pas de prédire le devenir d'un sujet, qu'il soit jeune ou adulte. Nul doute que si les images du cerveau du patient hydrocéphale avaient été connues dans son enfance, il aurait reçu l'étiquette de futur handicapé mental avec les conséquences néfastes de stigmatisation que l'on peut imaginer (Giampino et Vidal 2009).

Votre chien et vous

dimanche 5 août 2018, 09:36 paranormal ou pas? les liens avec vos animaux
A quel point un chien comprend le langage humain?
Voir aussi mon film-textes sur Youtube: “Apprenez à faire de la télépathie avec votre chat ou chien“.
Les chiens semblent doués pour la parole. En effet, non seulement ils peuvent enregistrer de nombreux nom d'objets, mais ils sont également capables de maîtriser certaines bases du langage. La relation millénaire entre le chien et l'homme est devenue, au fil du temps, de plus en plus étroite. Le caractère fidèle, paisible et joueur du chien en est certainement la raison principale. Mais il faut également considérer l'aide salutaire que peut apporter le chien dans des activités telles que la chasse, le sauvetage, la garde de troupeaux...
Aussi, cette relation singulière a favorisé le développement d'une communication élaborée entre les chiens et leur maître, au point de révéler certaines prouesses canines qui étonnent le monde scientifique.
Quelles sont ces capacités langagières dont font preuve les chiens?
Il faut préciser avant tout qu'à l'instar des hommes, l'intelligence des chiens et leurs performances en matière de compréhension du langage sont très variables: alors que certains chiens sont capables d'acquérir un vocabulaire très étendu et de comprendre le sens de certaines actions, d'autres présentent des capacités d'apprentissage plus restreintes, se limitant à quelques mots familiers.
De façon générale, les chiens sont capables d'identifier de nombreux objets (parfois, plusieurs centaines). Plus précisément, un chien est capable de repérer, parmi de nombreux objets, celui qu'on lui indique et de le rapporter. Pour cela, un apprentissage par répétition est néanmoins nécessaire. Ainsi, certains chiens parviennent à mémoriser quasiment tous les objets d'une maison!
Outre cette mémoire verbale, certains chiens maîtrisent également des "tests d'exclusion". Par exemple, si un nouvel objet (dont le chien ignore l'appellation) est placé parmi des objets qu'il est capable d'identifier, et qu'on lui demande de rapporter cet objet, il y parvient. Le chien procède par élimination: il exclut logiquement tous les objets présents dont il connaît le nom pour sélectionner l'objet inconnu.
Ainsi, les chiens sont capables de mémoriser des noms d'objets et de reconnaître le sens de certaines actions telles que rapporter, désigner...
... Mais sont-ils capables de combiner les deux (objet et action)?
Certains chiens sont effectivement dotés d'une certaine forme d'intelligence (la mémoire de travail) dont la capacité leur permet de combiner de façon nouvelle des noms d'objets et des actions. Par exemple, un chien à qui l'on a appris à chercher une balle ou à montrer un stylo en répétant les phrases "chercher balle" et "montrer stylo", est capable d'exécuter la phrase "chercher stylo", alors qu'il ne l'a jamais entendue.
Autrement dit, les chiens (en tout cas certains) sont capables de déchiffrer le sens combiné d'une action et d'un objet! Décidément, il ne leur manque plus que la parole...
Inspiré des travaux de Georges Chapouthier, ainsi que de Daniela Ramos et Cesar Ades.
Homme et chien: des rapports privilégiés !
Le lien étroit qui existe entre les chiens et les hommes repose en partie sur une hormone: l'ocytocine. La relation privilégiée qui s'est instaurée entre l'homme et le chien remonte à des millénaires. Ce rapport si singulier est certainement dû à la grande capacité d'adaptation des chiens, à leur intelligence, mais également à leur habileté à la communication. En effet, outre leur expression, les chiens sont capables d'assimiler certaines notions du langage humain.
Mais au-delà de ces facultés, un attachement affectif très étroit entre l'homme et le chien semble être la base de cette relation si singulière. D'ailleurs, les échanges de regard entre un chien et son maître pourraient le confirmer...
Les échanges de regard seraient la base du lien entre l'homme et le chien?
En fait, ce lien particulier entre l'homme et le chien serait de nature chimique. En effet, une hormone de l'attachement, appelée ocytocine, serait à la base de ce rapport affectif. Cette molécule serait sécrétée chez ces deux protagonistes, lors d'interactions telles que des échanges de regard, des caresses, etc... D'ailleurs, c'est cette même hormone qui est libérée chez la mère et son enfant lorsqu'ils se regardent tendrement. Cette molécule produit alors un sentiment de plénitude et d'attachement.
Plus précisément, des chercheurs ont montré que la concentration d'ocytocine augmente chez l'homme lorsque son chien le regarde avec des yeux alanguis. Et réciproquement, cette libération d'ocytocine chez l'homme tend à augmenter le regard et les caresses qu'il prodigue à son chien, qui, à son tour, voit sa concentration d'ocytocine grimper, ce qui tend à augmenter la durée du regard qu'il porte sur son maître... Ainsi, cette boucle de rétroaction positive qui s'instaure va alors renforcer l'attachement entre l'homme et le chien.
Ce lien chimique est-il propre aux chiens?
L'évolution conjointe du chien et de l'être humain autour de ce lien chimique semble effectivement unique, en tout cas chez les canidés. Aussi, l'apprivoisement de l'animal ne semble pas intervenir dans cette relation. Par exemple, il s'avère impossible de développer un tel lien chimique avec les loups (dont descendent les chiens), même apprivoisés.
D'ailleurs, c'est sans doute en raison de cet attachement si particulier, et si rare parmi les espèces animales, que le chien est considéré comme le meilleur ami de l'homme...
Inspiré des travaux de Miho Nagasawa.
Marc Gozlan, médecin et journaliste

Un cerveau… dans nos intestins!

cerveau intestinal
jeudi 2 août 2018, 06:18
À peine commençons-nous à en savoir plus sur notre cerveau, l'organe le plus complexe de notre corps, que des chercheurs nous en découvrent un second. Comme ils l'expliquent le 28 mai dans The Journal of Neurosciences, les scientifiques australiens de l'université Flinders ont décelé la présence d'un cerveau "intestinal".
Composé de millions de neurones, il gère de manière autonome les mouvements musculaires intestinaux sans que le système nerveux central ne vienne s'en mêler. Il est localisé dans le gros intestin, pile entre l'intestin grêle et le rectum. Le nom officiel attribué par les chercheurs est "système nerveux entérique". Toutefois, avant de lui vouer la même importance que l'organe logé dans nos boîtes crâniennes, de plus amples études vont être nécessaires – sur l'humain, cette fois.
Car les chercheurs de l'université Flinders se sont uniquement focalisés sur des souris pour le moment. Les observations sont toutefois de bon augure: chez le rongeur déjà, ce système nerveux contient plusieurs millions de neurones qui contrôlent d'une main de maître le fonctionnement de l'intestin, sans intervention du cortex cérébral. Ils sont prêts à parier que nous fonctionnons de la même manière.
Source: The Journal Of Neurosciences
chercheurs nous en découvrent un second. Comme ils l'expliquent le 28 mai dans The Journal of Neurosciences, les scientifiques australiens de l'université Flinders ont décelé la présence d'un cerveau "intestinal".
Composé de millions de neurones, il gère de manière autonome les mouvements musculaires intestinaux sans que le système nerveux central ne vienne s'en mêler. Il est localisé dans le gros intestin, pile entre l'intestin grêle et le rectum. Le nom officiel attribué par les chercheurs est "système nerveux entérique". Toutefois, avant de lui vouer la même importance que l'organe logé dans nos boîtes crâniennes, de plus amples études vont être nécessaires – sur l'humain, cette fois.
Car les chercheurs de l'université Flinders se sont uniquement focalisés sur des souris pour le moment. Les observations sont toutefois de bon augure: chez le rongeur déjà, ce système nerveux contient plusieurs millions de neurones qui contrôlent d'une main de maître le fonctionnement de l'intestin, sans intervention du cortex cérébral. Ils sont prêts à parier que nous fonctionnons de la même manière.
Source: The Journal Of Neurosciences

Les arbres ont un cœur!

mardi 31 juillet 2018, 08:35
Des scientifiques découvrent que les arbres possèdent un " battement de cœur"
Depuis toujours, les arbres attisent une certaine curiosité. Ils sont au centre de nombreuses thérapies liées à la relaxation, au bien-être et à la recherche d'osmose avec la nature, le tout, dû à l'énergie qu'ils sont supposés transmettre. Aujourd'hui, une récente étude démontre que les arbres disposent en fait de pulsations, à l'image d'un cœur qui bat.
C'est le site New Scientist qui a révélé cette étude. Comme les humains, les arbres vivraient au rythme d'un "battement de cœur". Pourquoi nous le découvrons qu'aujourd'hui? Il apparaîtrait que ce battement de cœur est si lent qu'il était jusqu'alors presque impossible de le détecter. Cette étude a été réalisée par Andras Zlinsky et son équipe d'experts en biosciences à l'Université d'Aarhus au Danemark.
Au site New Scientist, il raconte leur découverte : " Nous avons découvert que la plupart des arbres ont régulièrement des changements périodiques de forme, synchronisés à travers toute la plante et plus courts qu'un cycle jour-nuit, ce qui implique des changements périodiques de la pression de l'eau ". Plus grossièrement, l'arbre, pendant la nuit, semble agir de la même façon que notre cœur agit sur notre corps, sauf que dans le cas de l'arbre, ce sont les branches de l'arbre qui pompent de l'eau des racines vers les feuilles.
Mais si l'arbre possède un battement de cœur, il est tout à fait différent du nôtre. En effet, les scientifiques expliquent que le "pouls" des arbres n'est en aucun cas régulier à l'instar du nôtre. Il battrait qu'une seule fois et ce toutes les deux heures. Comme expliqué plus haut, l'arbre lui, régule la pression de l'eau présente en eux. L'équipe de scientifiques qui a travaillé sur cette étude a observé des arbres pendant la nuit, pour que le soleil et le vent n'interfèrent pas sur le mouvement des branches et donc du résultat attendu.

https://youtu.be/F6n884FzzPc

https://youtu.be/DxT7AZqM_Iw

L'électromagnétisme pourrait-il 

Cliquez pour agrandir l'image
vendredi 27 juillet 2018, 08:10 améliorer le cerveau humain?
Par le biais d'un simple casque occasionnant de petites impulsions électromagnétiques, il serait possible de stimuler le potentiel du cerveau. Selon les fabricants, les effets seraient multiples: fonctions cognitives améliorées, tout comme les cinq sens ainsi que les aptitudes physiques et le sens moral.
L'humain est imparfait et il est souvent fait mention de recherches portant sur l'amélioration de l'Homme, à savoir, le transhumanisme. Il s'agit d'utiliser des moyens technologiques pour sélectionner ou modifier les caractéristiques et les capacités humaines. Dans ce sens, évoquons les implants sous-cutanés, les nootropes, ou encore les exosquelettes.
Cependant, plutôt que de devenir un cyborg (ou un drogué) et subir des mutations physiques et/ou physiologiques, le salut ne pourrait-il pas passer par l'électromagnétisme? Il s'agit ici d'une technique nommée stimulation magnétique transcrânienne (TMS) entrant déjà dans le diagnostic et dans le traitement de certaines affections psychiatriques et neurologiques.
Depuis peu, il est question de rendre cette technologie accessible au grand public. En effet, des sociétés comme Halo Neroscience croient au potentiel de la TMS pour améliorer nos facultés intellectuelles, physiques et morales. La science le sait, le cerveau a un potentiel finalement peu exploité et la TMS pourrait éventuellement « débloquer » ce même potentiel.
La TMS consiste à envoyer dans des endroits très précis du cerveau, durant quelques minutes, un courant électrique (ou un champ magnétique). Par ce biais, il serait possible de modifier l'activité des neurones et, par conséquent, toutes les fonctions qui en découlent. Le processus semble pouvoir s'installer sur le long terme et ne nécessite aucune modification corporelle puisque la TMS requiert seulement l'utilisation d'un casque ou d'électrodes.
Comme ceux de Halo Neroscience, bien que d'autres sociétés existent, les casques proposés pour quelques centaines d'euros pourraient aider les sportifs dans leurs entraînements, les musiciens dans leurs répétitions, la mémoire des étudiants, et même permettre aux férus de jeux vidéos d'améliorer leurs scores.
BEN VOYONS! ET LE CANCER DU CERVEAU, ALORS?
Quand on pense à tout le cinéma qu'ils nous font avec les portables….

Visitez mon site internet: www.on2nocives.com

Que demander a une vraie voyante?

que demander à une vraie voyante
lundi 23 juillet 2018, 10:42
Note au féminin mais les mecs peuvent se le tenir pour dit.
Pour les particuliers… Commerçants, artisans, chefs d'entreprise, ce ne seront pas les mêmes questions, bien sûr.
Vous devez avoir des détails précis; des dates précises. Vous ne devez pas consulter un charlatan qui vends de la magie blanche, noire ou bleue à petits pois (mais non, ça n'existe pas, c'est une boutade!). Il n'est d'autres “pouvoirs“ sur la Terre que ceux que vous avez-vous-même sur votre propre vie. (faites-en un leitmotiv).
Pour cela, vous ne devez pas devenir questionneur de gestapo: laissez respirer la voyante et attendez calmement qu'elle “voit“. N'attendez pas qu'elle vous dise ce que vous voulez entendre: si vous ne voulez pas changer votre attitude (qui vous fera aller mieux ou avancer) inutile de consulter une vraie voyante: des tas de charlatans sont à votre disposition sur le net. (n'oubliez d'amener un maximum d'argent et soyez heureuse: on vous dira exactement ce que vous voulez entendre: ce n'est pas de votre faute, vous êtes envoutée, etc….).
Vous devez vous attendre à savoir cela:
La date où les soucis vont disparaître; quand cela ira mieux au niveau mental ou physique; est-ce que je dois me faire opérer; quand je vais trouver un emploi; quand ma boîte fermera; quand je serai augmentée; mon entourage professionnel est-il jaloux ou méchant; que pense de moi mon patron;
est-ce qu'il m'aime; est-ce qu'il est sérieux; quand vais-je rencontrer quelqu'un (quand veut dire: exactement à quelle date, quelle année, quel mois); comment sera-t-il; vous devez avoir son âge, sa silhouette, son mental, son statut ou profession; est-il marié, a-t-il des enfants; où est parti mon mari; est-ce qu'il va revenir; comment va sa santé; dois-je prendre cet homme pour amant; est-ce qu'il est sérieux; pourquoi on se dispute; est-ce qu'il me trompe;
est-ce que je vais avoir des enfants; combien; quel sexe; que feront-ils plus tard; seront-ils difficiles à éduquer; quel sera le sexe de mon enfant; l'accouchement va bien se passer, petit-fils ou petite fille; quand il nait; comment va aller ma fille; mon fils va-t-il trouver une femme;
la santé de maman; la santé de papa; la santé de ma tante; quand je vends ma maison, combien je la vends; vais-je trouver une maison; elle sera comment, elle se trouvera où; combien elle va me coûter; quand je change de voiture; quand je pourrais faire des travaux à la maison; j'aurais le crédit, etc. etc. etc.
Vous ne devez poser des questions QUE si la vraie voyante vous demande. Laissez-là voir, D'ABORD!
Vous devez avoir des détails très précis, des dates précises.
Je répète: soyez calme, détendue, prête à entendre ce qui va arriver et pas ce que vous avez envie qu'elle vous dise.
Si vous avez consulté la veille une autre, ne lui dites pas sans arrêt: l'autre voyante ne m'a pas dis cela… de toutes façons, plus vous consulterez, moins vous aurez de certitude. Et, dans ce dernier cas, VERIFIEZ BIEN LE PRELEVEMENT BANCAIRE effectué par la voyante précédente: vous risquez des surprises!

Comment “voit“ une vraie voyante

Comment voit une voyante
vendredi 20 juillet 2018, 09:00
Le sujet de la note est soit au féminin, soit au masculin, selon mon envie. Vous allez comprendre que les mots mis entre parenthèse sont les mots les plus justes que je puisse utiliser pour expliquer. En fait, vous donnerez vous-même le  mot de remplacement qui vous siéra le mieux.
Lorsque je dis “vraie“ voyante, bien évidemment je ne parle pas des tireuses de cartes ou des autres donneuses d'avenir avec des supports bidons: boule de cristal, marc de café, pendule, etc…
pour le pendule, lisez mon film-textes
https://youtu.be/0w2Y6LDfZx4
On me pose souvent la question: “vous voyez avec des flash?"… et je réponds du tac au tac: “je ne suis pas un appareil photo!". Je ne sais quelle est l'idiote qui a instillé dans le public le mot flash en parlant de sa voyance.
Bon, d'accord… d'accord… il arrive très souvent que la “vision“ passe assez vite dans l'esprit (ou le subconscient…. je ne sais comment donner un mot précis et qualificatif à ce qui se passe lorsque je suis en concentration). Et d'ailleurs, quand je dis “concentration“ je ne sais si j'emploi le bon mot. En effet, j'utilise ce qualificatif pour indiquer que je “cherche“ à “'voir“. Quand je fais une “consultation de voyance“ -véritablement souhaitée- parce que professionnelle et donc, payées par le consultant.
Dès le début, j'ai souhaité “voir“ au moment désiré. En effet, lorsque j'ai commencé à travailler ces capacités, je “voyais“ un peu à tors et à travers, c'est-à-dire que je pouvais ressentir des informations sur une caissière, un voisin de passage clouté, etc. Puis, un jour, j'ai fermement décidé de ne voir que lorsque cela serait nécessaire, dans le courant de mon travail, donc. Et cela s'est fait ainsi depuis le moment où, en 1985, j'ai peu à peu laissé de côté l'Ancien Tarot de Marseille (son vrai nom) pour “voir“ sur photos et finalement, directement sur la personne ou sa voix.
A partir de début 1986, je suis devenue voyante en direct. Pour spécifier cette dernière, j'ai donné l'indication: “voyante au son de la voix du consultant“. En effet, comme j'ai cessé de recevoir dans un bureau (qui me coûtait cher en loyer, chauffage, taxe professionnelle et autres charges), j'ai résolu de procéder par téléphone. La voix de la personne facilite la prise de “contact“ visionnesque, si je puis m'exprimer ainsi!
En réalité, avec le prénom de la personne, son âge (à peu près; le mois de naissance est facultatif mais ma voyance est alors plus précise) je puis indiquer pas mal de choses pour son avenir (sa façon d'être, sa psychologie, etc.) sans que la personne ne soit là. Sans photo ni autre contact que la voix de celui qui me donne le prénom; il faut juste que celui-ci aie un minimum de contact ou d'intérêt pour la personne “vue“.
Bien évidemment, par éthique personnelle, je ne donne que ce que le demandeur doit savoir, en ce qui le concerne de la vie de l'autre… par exemple, si l'on me donne le prénom et l'âge approximatif du chef d'entreprise où travaille le demandeur, je pourrais lui indiquer si ce dernier à des dispositions positives ou négatives à son égard. Ce qui peut être important dans le cas d'un licenciement ou d'une promotion. Mais, je ne dirai jamais les opinions politiques du chef d'entreprise, son comportement avec femme et enfants, etc.
Je ne pense pas qu'une tireuse de cartes ou une voyante d'autres supports, peut vous donner ce genre d'indication. Si elle le fait, ce serait erroné -à pratiquement-  100% et vous n'allez pas tarder à vous en rendre compte. Il y a sur mon compte Youtube de nombreux film-textes qui expliquent toutes les manipulations, conscientes ou inconscientes de ces mauvaises voyantes avec l'assentiment, plus ou moins conscient, du consultant. Je sais, c'est à lire, c'est long mais très précisément expliqué.
On peut voir pour soi: si, si. Je “sais“ combien je vais gagner d'argent dans les mois qui suivent et, cela, c'est bien pour régler ses factures ou prévoir des sorties.
Je “vois“ aussi où m'entraîne ma grave maladie… pour l'instant j'ai tout bon et c'est rassurant pour le peu d'années qu'il me reste à vivre.
On peut voir vous sa famille: si, si. Lisez ce film-textes.
https://youtu.be/Qmy0A1iwkbs
Je “vois“ donc, sur ma famille, des images précises mais  que je dois “raccorder“ à ce qui est en train de se passer pour une histoire détaillée.
Comme je suis guérisseuse, j'ai pu m'auto-guérir -en une matinée- d'un zona. Je certifie sur mon honneur la réalité de ces faits. Il va sans dire que, comme je ne réalise plus de guérison, par choix (mais je n'ai pas perdu mon don), affirmer cela ne me rapporte rien. Juste vous prouver que certains “guérisseur“ que vous consulterez ne sont pas si bons que cela s'ils vous disent qu'on ne peut se guérir soi même ou qui vous font revenir plusieurs fois pour votre zona. Un zona se guérit en un quart et une demi-heure; sinon, vous avez affaire à un charlatan. Continuez le traitement de votre médecin et cessez de lui porter vos économies.
J'ai une vision plus ou moins précise sur les consultants. Parfois, c'est clair, net, précis. Parfois beaucoup moins “visible“ ou compréhensible comme sur le film-textes que j'ai indiqué précédemment. D'autres fois, j'ai une “sensation“; il n'y a pas d'image mais c'est une sensation, plus ou moins précise. D'autres fois c'est un tableau en couleurs ou en noir et blanc. D'autres fois, c'est bel et bien une sorte de film qui se déroule clair et net ou moins précis.
D'autre fois, je ne vois pas mais je “sais“ ce que je dois dire. “Je sais“ comment? je ne puis expliquer. Parfois encore, mais c'est le plus incroyable et incompréhensible pour moi, ma “voyance“ coule à travers ma voix, sans passer par une “sensation“, une image ou une scène. Pour mieux vous aider à appréhender: je “voyance“ sans réfléchir et, sans “voir“ en quelque sorte. Comme lors d'une conversation, lorsque vous parlez du tac au tac. Pour les dates, cela se passe à peu près pareil. Mais, pour ces dernières, j'ai plus de “sensation“ que de tableau à voir.
Je me vante: je suis exceptionnellement douée pour les enfants: leur caractère, leur psychologie et facilité d'éducation, le métier qu'ils vont faire, le nombre d'enfants… ben oui! au bout de 36 ans de métier, j'ai des preuves. Certaines consultantes m'ayant appelé, jeune, pour savoir si elles auraient leur diplôme, puis sur leurs amours et/ou leur divorce, sur le nombre d'enfants et que ces enfants, 25 ans plus tard me demandent la même chose….
Quand une consultante est “fermée“, c'est-à-dire qu'elle a peur de m'entendre lui révéler des catastrophes (et alors, pourquoi elle consulte?), ou qu'elle a honte de demander conseil à une voyante  je “regarde“ sur les enfants et devant la réalité très précise indiquée, “intérieurement“ elle “rend les armes“ et je peux enfin “voir“. Oui, vous pouvez fermer votre esprit en consultant une voyante pour qu'elle ne “voit“ rien: et alors, pourquoi avez-vous voulu une consultation?
Quand la personne est tellement méfiante (peur de tomber sur une charlatane qui va lui piquer tout l'argent de son compte) et même “ricanante“ en esprit (elle n'y croit pas ou ce que je dis n'est pas du tout ce que sa copine -qui se croie voyante- lui a dit), alors, je ne vois rien. Et pourquoi elle appelle? Je n'ai jamais mis le couteau sous la gorge et on me donne librement son numéro de carte bancaire. Je n'ai vraiment aucun intérêt à manipuler les gens… je n'ai besoin de personne, si je puis m'exprimer ainsi. On veut et on appelle. On ne veut pas et on n'appelle pas. C'est très simple.

Malabar, Carambar!

fantosmie de chewing_gum
samedi 14 juillet 2018, 09:10 une fantosmie sucrée
Ce vendredi 13 juillet 2018, de nouveau, une fantosmie. C'est-à-dire une odeur fantôme dont on ne sait pourquoi elle vient et de quoi elle est l'avertissement. Il arrive que des gens la ressentent en foule…
J'ai fais une vidéo sur ma chaîne Youtube pour l'expliquer.
https://youtu.be/X9FXpdMWGZs
Elle a fait pas mal de vue et cela signifie que la fantosmie arrive à beaucoup de gens. La plupart de mes vidéos sont des films faits de textes. Ce serait bien de les lire en entier. Toutes les explications sont détaillées très précisément avec les références scientifiques.
Revenons à ma fantosmie. La précédente, ne m'a rien amené à comprendre. Aucun problème à gérer. Ou alors, je suis tellement habituée à avoir des soucis que je ne me rends pas compte qu'une fantosmie m'averti de quoi que ce soit. Il me faut changer mon canapé, il a juste trois ans. L'obsolescence des choses! Il y a 30 ans, on vous aurait dit que vous trouvez de magnifiques canapés à moins de 300 €, vous auriez ri fougueusement. J'en ai un en vue, vu sur un site… un rouge, comme il me faut. Il est encore moins cher. Et celui-ci est convertible de plus. Mais la qualité? ça ne devrait pas valoir tripette ….
Ce 13 juillet, comme le titre l'indique j'ai “senti“ très longuement, une odeur de chewing-gum. Cela m'a fait penser à celle des Malabar, vous savez ces gros chewing-gums dont les jeunes enfants ont les mâchoires prêtes à exploser lorsqu'ils les ont en bouche. Ils ont tellement de soucis pour le rendre “bouillie“ que souvent, on voit des larmes couler! (Je dis cela, bien sûr, parce que moi-même, étant môme….).
Au moment où l'on tente de broyer le gros morceau de confiserie, on sent, sous la dent, une odeur tellement reconnaissable: le goût de l'enfance, en quelque sorte. J'ai “subie“ cette super bonne odeur sucrée de 9h30 à 12 h…. dur, dur, ensuite de manger mes spaghetti de courgettes du jardin à la vinaigrette.
Et ce matin du 14 juillet (non, je ne vais pas défiler!), cela fait à peu près une demi-heure que je “sens“ l'odeur du… Carembar. Pourquoi?
J'ai une amie qui est passé la veille (jeudi) et qui m'a apporté des tas de pâtisseries: baba-au-rhum, millefeuilles, éclair au café et même des cornets de glace! Je dois donc, avoir des réminiscences de sucre dans la bouche. Peut-être. Ou pas. Va comprendre, Charles!
Moi, qui ne sucre plus mon café depuis 1972. Nous mangeons rarement des pâtisseries de professionnels, trop sucrées. Plus l'habitude. Quand je fais un gâteau, je mets très, très peu de sucre. Ou pas. Nous avons largement remplacés les gâteaux par des coupes glacées… avec beaucoup mais alors, beaucoup de chantilly, notre péché mignon.
L'odeur de confiserie n'étant pas calorique… je me contente d'apprécier ces fantosmie sucrées.
C'est tout de même mieux que d'entendre un coup de fusil dans la cuisine
https://youtu.be/eEkjbk-pVgk
ou de voir la poubelle sauter de l'évier!
https://youtu.be/1jhIeLAXeXg
Mais, c'est assez étrange non?

Quoi de neuf en télépsychie?

télépsychie: horloge de ma cuisine
Vendredi 13 Juillet 2018, 10:49
Ce mercredi 11 juillet 2018, j'étais en train de discuter avec une connaissance. Machinalement, j'ai regardé l'horloge de ma cuisine. Elle est assez grande, rouge, pour la voir de loin. Sans y prêter garde, j'ai lu midi 12 minutes. L'aiguille des secondes bougeait normalement. J'étais à l'ordinateur et sans y prendre garde, encore une fois, j'aperçois l'heure, en bas, à droite: 13 h 12. J'étais le PC sans “percuter“ comme disent ceux qui ne font jamais de boxe mais se croient malin…
La dame qui parlait, parlait… dos à l'horloge. Elle me racontait des tas de choses sur sa vie passée. Comme pour tout le monde, elle avait eu bien des soucis: adultère du mari, divorce, deux enfants à élever seule, etc… Parfois, je participais, racontais une anecdote me concernant. Du coin de l'œil, je voyais mon horloge dont l'aiguille des secondes faisait le tour du cadran, comme il se doit. L'heure indiquée était midi 12 minutes. Au bout de dix minutes de conversation à bâtons rompus, j'ai fini par intégrer que quelque chose n'était pas normal. J'ai interrompu la dame et lui ai dit: “mais, qu'est-ce qu'elle a mon horloge? elle fonctionne mais est bloquée sur midi 12 depuis un bon moment?".
La dame s'interromps, regarde l'horloge et cela lui semble normal puisque l'aiguille des secondes continue de faire le tour du cadran. Je lui dis: “impossible qu'il soit midi 12; je viens d'éteindre l'ordi et il était 13 H 10; il est plus tard que midi, c'est sûr“. Elle regarde son smartphone et vois bien qu'il est exactement 13 h 32.
On remet la pendule à l'heure et blaguons encore.. Deux minutes plus tard, nous vérifions: l'horloge fonctionne bien, elle indique 13h 34. Elle me dit: “encore le mental, vous croyez?". (c'est la dame qui était là lorsque ma poubelle à fait un saut de “suicide“ dans ma cuisine, depuis l'évier).
“Sinon, quoi!?" lui répondis-je.
Oui, sinon quoi!
Le fantôme dans ma poubelle, à lire sur mon compte Youtube
https://youtu.be/1jhIeLAXeXg




Télépathie avec votre chat ou chien

lundi 9 octobre 2017, 08:43
Je vous indique ici comment faire de la télépathie avec votre chien ou votre chat de compagnie. Vous serez ainsi, encore plus en  osmose avec votre animal préféré.
Si vous n'avez pas d'animal, tentez le coup avec celui du voisin…. ce n'est pas dangereux ni pour vous, ni pour votre animal, croyez-moi. Et si le chien du voisin est un affreux roquet qui aboie chaque fois que vous passez, vous en ferez, peut-être un ami qui ne vous voudra pas de mal.



Achats combinés en boutique
Fichier PDF


BOUTIQUE

Tous les quoi de neuf..

transférés Archives 13


Au fur et à mesure de leur ancienneté, les  notes sont envoyées en archives.... Actuellement elles émigrent Archive 23






Les histoires Fantastique2
 




Comment choisir un-e bon-ne voyant-e?

Cliquez pour agrandir l'image
mardi 16 juin 2015, 08:14
J'aurais souhaité écrire ce texte de façon mixte (voir le titre) mais cela fait trop de parenthèses et de tirets et rend le texte illisible; du coup, même si le masculin l'emporte sur le féminin, je vais mettre ce texte au féminin et que les mecs se débrouillent!... quand on est  “exergue meilleure de l'humanité“, on devrait savoir lire la langue écrite des genres “inférieures“.
1) - Ne demandez pas à une amie l'adresse de sa voyante….. vous risqueriez d'être irrémédiablement fâchée avec elle si la personne à qui elle vous a adressé n'est pas compétente à vos yeux mais l'est pour elle (cependant, vous pourriez mesurer la hauteur de la réflexion intellectuelle de votre amie! ce qui pourrait vous faire comprendre que cette amie ne vous veut pas de bien!).
2) - Surtout, ne faites pas confiance aux forums d'aficionados…. certaines malveillantes, qui sont amies des escrocs vont vous induire en erreur… si ce n'est, la mauvais professionnelle elle-même, qui, ainsi, aiguille ses nouvelles proies, vers son téléphone ou son site: prudence! une voyante honnête ne gagne pas autant que cela, elle a du mal à payer pour de la publicité; cherchez bien sur le net, il y a des gens qu'on ne trouve pas facilement sur les moteurs de recherche mais qui pourtant, sont de réels et bons pros.
3) - Ne faites pas confiance à cette association appelée INAD qui soi-disant vous propose d'excellentes professionnelles mais qui, en réalité, obligent ces voyantes à payer une forte adhésion pour adhérer à leurs desiderata et qui vous mentent de façon aussi odieuse que leurs précieuses escrocs adhérentes: prudence!
4) - Ne tombez pas dans le panneau des sites et des publicités de cabinet (le mot “cabinet“ convient très bien à une association d'escrocs réunis: cabinet, leurs lieux d'aisance!): prudence!
5) -  Lisez bien la pub de ces foireuses: elles sont toutes surdouées en amour; elles ont des pouvoirs au dessus de ceux de Dieu: retour de l'homme aimé, chance dans les affaires, retour de la santé, protection comme le mauvais oeil, le mauvais sort, qui vous aide à sauver ce qui peut l'être… etc... l'étendue des pouvoirs des escrocs est à l'infini.
5-1) Quand vous lisez la pub de ces foireuses, évitez de consulter celle qui tire les cartes (la pauvre, elle ne sait pas lire du tout car elle ne sait même pas d'où viennent les cartes qu'elle tient entre ses mains, qui les a inventées, et pourquoi elles sont soi-disant, divinologue!
A ce propos, visitez mon site: www.joyce-voyance.com
vous allez y apprendre, vous-même, la tarologie, car on n'est jamais si bien servie que par soi-même
5-2 - Fuyez celles qui ont tout un tas de support: plusieurs tarots, photos, pendules…. si elles ont besoins de multiples supports, c'est qu'elles n'ont pas confiance en leur voyance, en elles: comment peuvent-elles vous aider si elles ne croient pas en leur voyance?
5-3) Fuyez comme la peste celles qui se parent de titres ronflants: parapsychologue –logue signifie études….. elles n'ont rien étudié du tout, ne comprennent rien à rien et ont de la semoule dans leur cervelle! La voyance est un état d'esprit avec un minimum d'intelligence apportée a cette profession, c'est une profession très difficile qui réclame un comportement moral élevé et beaucoup d'empathie.
Elles peuvent être aussi: cartomancienne, grand professeur, grand marabout, grande spécialiste: quand on est trop grande, on n'a plus les pieds sur terre… (et vous ne votez plus! puisque les politiques ne sont plus en contact avec votre réalité difficile quotidienne!) Voyante vue à la télé: moi aussi, j'ai même eu ma propre émission sur Télé-Toulouse… (et Radio-France Toulouse et des centaines d'autres radios diverses…): vu l'intelligence des journalistes et des animateurs, ce n'est pas sûr qu'elle soit à la hauteur de la réputation que ces médiacrates, copain-cochon, lui font!
5-4) Fuyez la “Grande Voyante Internationale“: et alors, il y a des français un peu partout sur la planète et ils me consultent tout autant que ceux qui sont en France… ça ne fait pas de moi la meilleure des meilleures!
5-5) Dans leur pub, fuyez celles qui vous proposent: retour d'affection ou du bien-aimé, protection contre le mauvais sort, chance d'argent, chance dans les examens…. croyez-moi, si elle était porte-bonheur, elle se servirait en premier et vivrait sous les cocotiers avec des boys et bonnes à ses petits-soins!
Réfléchissez: si la magie noire était un réel pouvoir, tous les habitants de la Terre seraient des sorciers maléfiques, cherchant à vous soumettre... demandez à ceux qui assassinent au nom d'Allah si une bonne vieille kalachnikov n'est pas plus efficace qu'un mauvais sort!
5-6) Dans la pub encore: Carte bancaire sécurisée: mon œil! Croyez-moi, la personne malhonnête qui détient un TPE peut vous prendre autant d'argent qu'elle veut et vider votre compte: il n'y a aucune sécurité de quelque nature que ce soit, autre que la tenancière du TPE ne s'autorise: une personne honnête retire uniquement la somme convenue… En cas de trop de problèmes, une banque retira le TPE à l'escroc, mais cela peut prendre des mois…
Je vais -encore plus- vous faire peur: quelques petits malins ont monté des sociétés qui prêtent un TPE à un escroc et donc, votre carte bancaire est soumise à l'escroquerie d'une voyante et d'une société, comment s'en prémunir un peu? s'il s'écoule trop de temps entre le moment où vous avez donné votre numéro de carte et le moment ou la voyante revient vers vous (soit plus d'une minute trente maxi, il faut du temps pour taper tous les chiffres!) après deux minutes trente, méfiance! elle a du faire un autre numéro de téléphone pour avoir la société donneuse de TPE, attendre que l'autre note les chiffres, les tape sur le terminal de paiement et donne son accord… plus c'est long, plus c'est de l'escroquerie).
5-7) Fuyez les voyantes qui tarifient leur prestation à la minute! plus c'est long, plus cela leur rapporte, bien sûr!
5-8) La folle qui délire en parlant avec les anges, les morts et Dieu ou autre religion: pitié, fuyez!
6) - Fuyez les plateformes, les sites de cabinet multiples, notamment ceux qui vous disent: nous avons 25, 50,100 professionnels de haut-niveau! Faux, bien sûr, le plus souvent sont recrutés des retraités, des personnes handicapées sans ressources, des femmes à la maison, des étudiants qui vous rabâchent un discours pré-maché qui n'a rien à voir avec votre problème. Etant donné ce que la plate-forme reverse à ces personnes, je vous certifie que c'est un nouvel esclavagisme; non seulement ils ne touchent pas grand-chose, doivent eux-mêmes (environ 4 € de l'heure, nuit ou jour, dimanche et jours fériées, doivent se mettre auto-entrepreneurs (ce qui donne bonne conscience aux buveurs de sang qui ont monté le site ou le numéro de téléphone bidon); c'est ici qu'a été inventé le terme pub “paiement sécurisé“…. le buveur de sang tient, de main de maître, le Terminal de Paiement (TPE); il est sur, ainsi de bien savoir combien rapporte ses “gagneuses“ et il sécurise son capital d'escroc: numéro de Siret pour l'auto-entrepreneur et paiement sécurisé: grande protection… pour lui, bien sûr!
De plus, il écoute toutes les conversations… et, durant le temps de mise en attente, vous entendez la consultation du client précédent, vous serez sans doute plusieurs à entendre la vie privée des autres: résultat, des oreilles malintentionnées peuvent écouter et voler vos données intimes!
7) - Si vous pensez bien avoir filtré les publicités évoquées ci-dessus, encore mes petits conseils:
Faites confiance en une voyante qui vous donne son vrai nom, son numéro de Siret.
Une voyante qui ne fait que de la voyance est considérée profession libérale... si elle vend des produits ou autres chose, dans son Siret est précisé son numéro d'artisan ou de commerçant... ce sont deux choses différentes... en cas de doute, abstenez-vous.
Faites confiance à celle qui vous indique qu'elle est professionnelle depuis plus de dix ans! L'ancienneté prouve -un peu- qu'elle ne change pas de métier comme de chemise!

8) - Enfin appelez: faites confiance à la voyante qui, au téléphone, vous répond d'une voix assurée….  qui ne craint pas de vous envoyez bouler si vous avez des propos inquisitoriaux un peu outrageux… (comme je le fais souvent) vous avez été un peu malmenée par des escrocs, d'accord, mais, vous avez au téléphone une personne qui sait ce qu'elle vaut, ce qu'elle fait, qui a de l'expérience: trop de suspicions vont “casser“ l'empathie de voyance…. vous rappellerez bien plus tard pour qu'elle n'aie plus votre voix “dans l'oreille“ sinon, elle sera mauvaise voyante puisque le “fun“ d'empathie sera détruit…

Magie noire? escroquerie!

Gains au loto? escroquerie!

Retour d'affection? escroquerie!

Anges gardiens? escroquerie!

Réincarnation? escroquerie!

Vos morts vous parlent? escroquerie!



Josyane JOYCE sur Facebook


Si vous aimez, dites-le sur YouTube

J'aime sur Facebook



TOUTES LES ARCHIVES
SOMMAIRE des archives


Tous mes textes bénéficient du droit d'auteur.©




   









BLOG


Copyright © 2014. Tous droits réservés.
Mentions légales
www.editions-josyanejoyce.com
www.biotine-sep.com
www.joyce-reves.com
www.joyce-voyance.com
www.tradi-cuisine.com
Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSS
www.moins2rides.com
www.legende-des-siecles.com
www.bougies-joyce.com