Pour ceux et celles qui s'intéressent à ces forces et ces capacités étranges.


TOUTES LES ARCHIVES - SOMMAIRE des archives

 



Cliquez pour agrandir l'image

Les histoires Fantastique3




Afin d'appréhender tout ma philosophie, dégagée d'après mes 44 années d'études sur les pouvoirs de l'esprit, il faut lire TOUTES les notes que j'ai écrites (je sais, cela fait du travail!). Mais, sans cela, vous ne pouvez pas comprendre la vérité des choses... à moins que vous ayez vous-même, autant d'années d'études sur ce sujet et un QI de plus de 130, (le mien n'est que de 130).
Grenouilles de bénitier et autres malades de quelconques religions, s'abstenir: vous risquez d'être choqué-es... On appelle cela: liberté d'expression!
Les notes sont placées au fur et à mesure de l'ancienneté dans les archives, voir le sommaire ci-après.

Attention aux droits d'auteurs. Tous mes textes sont déposés.
Veuillez prendre note que, pour faciliter la lecture, le genre masculin inclut également le genre féminin dans toutes mes notes.
J'avertis les lecteurs que dans mes articles, malgré ce que vous pourriez croire, il n'y a aucune apologétique chrétienne.
J'utilise des références de nombreuses religions, croyances, mythes ainsi que des références littéraires pour donner des “images“ de compréhension vivante.



Abonnez-vous sur Youtube, à ma chaîne de vidéos



SOMMAIRE des archives

Dans les archives, les notes sont classées des plus récentes au plus  lointaines ....
Tous mes textes bénéficient du droit d'auteur.©


Archive 24
Tous mes textes bénéficient du droit d'auteur. ©
•Amusant: nos musiques préférées...
•Neurosciences du doppelgänger:
•Le PASSAGE Vs sceptiques
•Avoir de l'empathie avec son robot?
•Ce que dit l'Eglise
•Pas facile de trouver où se loge
•Comment se “laver“ si l'on est professionnel


Violence: L'IRM pour le meilleur et pour le pire

IRM, cerveau et violence
mercredi 15 août 2018, 07:13

4
Force est de constater que le recours à l'IRM pour "lire dans les pensées" est de plus en plus présenté (par les médias et par les scientifiques eux-mêmes) comme un "fait" et non plus comme un fantasme (Charmak 2015, Choudhury 2009, Racine 2010). Or la réalité des connaissances sur le cerveau est toute autre. Un apport majeur de l'IRM est d'avoir révélé les propriétés de plasticité du cerveau qui se façonne en fonction de l'histoire vécue par chacun (May 2011, Vidal 2010, 2015). Au cours des apprentissages et des expériences, la structure intime du cerveau se modifie avec la fabrication de nouvelles connexions entre les neurones. Notre vision du cerveau est désormais celle d'un organe dynamique qui évolue tout au long de la vie.
Le concept de plasticité est fondamental (dans la prochaine note: vous allez transformer votre cerveau!)  à considérer pour l'interprétation les images par IRM. Voir s'activer des prétendus "circuits de la morale" ne signifie pas qu'ils sont inscrits dans le cerveau depuis la naissance, ni qu'ils y resteront gravés. En fait, L'IRM donne un cliché instantané de l'état du cerveau d'une personne à instant t et rien de plus. Elle n'apporte pas d'information sur son passé. Elle n'a pas non plus de valeur prédictive de futurs comportements. En réalité, les images du cerveau peuvent nous dire comment on pense, mais pas à quoi, et encore moins pourquoi.
Or, malgré l'avancée des connaissances sur la plasticité cérébrale, l'idée d'un déterminisme biologique des aptitudes et des comportements, qui seraient câblés à la naissance dans le cerveau et immuables est toujours bien vivace (Kahn 2007).
Cette idéologie qui évacue les déterminants psychologiques et sociologiques est bien commode pour permettre aux politiques de s'exonérer de la responsabilité du malaise des jeunes et de la violence sociale. Ainsi, les comportements "hors normes" des enfants ou des adultes seraient le reflet d'anomalies spécifiques de circuits neuronaux. L'IRM permettrait de les détecter, pour ensuite les corriger grâce à des traitements pharmacologiques... (voir Giampino et Vidal 2009).
C'est bien vite oublier que l'être humain, de la naissance à l'âge adulte, ne se réduit pas à une machine cérébrale programmée pour assurer des actions et des comportements (Jacob 1981). C'est dans la relation avec le monde et avec les autres humains que se forge la personnalité et que se structure la pensée. Rien n'est jamais figé ni dans le cerveau, ni dans les idées. Comme l'exprimait à sa façon le peintre Francis Picabia, “notre tête est ronde pour permettre à la pensée de changer de direction“.
Dernier livre de Catherine Vidal: "Femmes et santé, encore une affaire d'hommes?" - Edition Belin, 2017
Références bibliographiques :
Charmak B et Moutaud B 2014  Neurosciences et Société, Paris, Armand Colin
Choudhury S, Nagel S and Slaby J 2009  "Critical neuroscience: Linking neuroscience and society through critical practice", in Biosocieties, 4 : 61-77.
Feuillet, H. Dufour and J. Pelletier - 2007 "Brain of a white-collar worker" Lancet, 307: 262
Giampino S et Vidal C - 2009  "Nos enfants sous haute surveillance", Evaluations, dépistages, médicaments - Paris, Ed. Albin Michel
Gould S J – 1997 La mal-mesure de l'homme, Paris, Odile Jacob, nouvelle édition.
Greene J et al - 2002 "An fMRI investigation of emotional engagement in moral judgment", Science, vol 293
Jacob  François - 1981 "Le jeu des possibles", Paris, Fayard
Kahn A 2007      L'homme, ce roseau pensant, Paris, Odile Jacob
May A - 2011 Experience-dependent structural plasticity in the adult human brain, Trends in Cognitive Sciences, 15: 475-82.
Mobbs D et al.,  - 2007 Law, responsibility and the brain, Plos Biology,  5 : 17-23
Moll J et al.  – 2005 "The neural basis of human moral cognition "Nature reviews Neuroscience, vol 6
Racine E, Waldman S, Rosenberg J  and  Illes J – 2010 Contemporary neuroscience in the media , Social Science & Medicine, 71 : 725-733.
Vidal C - 2010  Le cerveau évolue-t-il au cours de la vie?,  Paris, Le Pommier
Vidal C - 2015  Nos cerveaux, tous pareils, tous différents! Paris, Belin, collection Egale à Egal


Agressivité, délinquance, violence: 

mardi 14 août 2018, 06:00 une affaire de cerveau? - 3
Références bibliographiques dans la dernière note (4)
Greene est loin d'être seul à défendre ces conceptions. Jorge Moll, un autre spécialiste de la morale analysée par IRM, écrivait en 2005 dans la revue "Nature" (Moll 2005) : "Le comportement antisocial, l'insanité morale, la violation de l'ordre moral, la pédophilie, ne peuvent être réduits à des facteurs culturels car ils se sont toujours manifestés dans l'histoire et quelles que soient les cultures. Les bases neurobiologiques du comportement antisocial sont attestées par les études d'imagerie par IRM (...) La science de la cognition morale permettra d'améliorer la détection, la prédiction et le traitement des troubles des conduites".
Le nombre des publications sur ces thèmes explose, principalement aux Etats-Unis. De 70 articles publiés entre 1990 et 2000, on est passé à plus de 2000 entre 2000 et 2015 (Sources : Bases de données Medline / PubMed).
Des colloques internationaux consacrés à la "Neurobiologie des valeurs humaines" sont régulièrement organisés. Les sujets abordés ne manquent pas d'ambition : jugement moral, sens du bien et du mal, vérité et mensonge, comportement anti-social, empathie, etc.
Dans ce contexte, on ne s'étonnera pas de l'utilisation croissante de l'imagerie cérébrale par IRM dans les cours de justice (Mobbs 2007). A ce jour, plus de 600 cas ont été répertoriés aux États-Unis pour lesquels des images IRM ont été introduites au niveau pénal comme élément de preuve pour évaluer la responsabilité et la dangerosité d'un prévenu. Le sujet des applications juridiques des neurosciences est devenu une thématique de recherche à part entière dénommée "Neuroloi" (Neurolaw). Elle est l'objet d'importants programmes de financement associant les universités et l'administration américaine.
SUITE ET FIN: prochaine note

A la recherche des neurones du sens moral 

violence et cerveau
dimanche 12 août 2018, 08:46 2
Références bibliographiques dans la dernière note (4)
La question des relations entre la structure et le fonctionnement du cerveau revêt une importance particulière dans le contexte actuel où les neurosciences sont de plus en plus convoquées pour expliquer les comportements humains et leurs "déviations". La démarche n'est pas nouvelle. Au XIXe siècle, Cesare Lombroso fondait la criminologie scientifique. Il prétendait repérer les criminels à partir des traits anatomiques du visage et du crâne. La science venait au secours de la justice... (Gould 1997).
Où en est-on au XXIe siècle? La même quête anime toujours certains chercheurs, en particulier aux Etats-Unis où la lutte contre la délinquance et le terrorisme est une priorité nationale. Certes, le vocabulaire et les méthodes ont changé. On ne parle plus de criminalité mais de psychopathie anti-sociale, tandis que l'imagerie cérébrale a remplacé l'analyse des faciès et des bosses du crâne.
Violence, agressivité, atteinte à l'ordre moral, criminalité, terrorisme... tous ces comportements déviants auraient-ils leur origine dans le cerveau?
D'après les neuro-scientifiques américains spécialistes du "syndrome antisocial", la réponse est oui. Leur conviction s'appuie sur des travaux consacrés à la recherche des zones cérébrales impliquées dans le jugement moral (Moll 2005). Le but est d'identifier les circuits de neurones qui sous-tendent l'évaluation du bien et du mal et de là, les attitudes pro- et antisociales. Pour ce faire, les chercheurs ont recours à l'imagerie cérébrale par IRM. Mais comment s'y prendre pratiquement pour mesurer les aptitudes morales?
L'expérimentation en IRM impose en effet que le sujet reste strictement immobile dans la machine, avec la tête enserrée dans un casque muni d'un écran vidéo, le tout dans un environnement sonore proche du marteau piqueur... Joshua Greene, un leader dans le domaine, a développé des tests spécialement adaptés à l'IRM. Dans un article fameux publié dans la revue "Science" (Greene 2002), Greene nous décrit son expérience princeps sur le "Dilemme du Trolley". Le sujet allongé dans la machine voit le film vidéo d'un trolley incontrôlé qui, s'il continue sa route, va écraser cinq personnes présentes en aval sur la voie de chemin de fer. Dans la situation A, le sujet peut virtuellement agir sur un aiguillage pour dévier le trolley sur une voie où se trouve une seule personne qui sera immanquablement écrasée. Dans la situation B, le sujet peut lui-même pousser une personne sur la voie pour stopper à temps le trolley et sauver les cinq autres situées en aval de la voie. Que se passe-t-il donc dans le cerveau du sujet soumis à un tel dilemme? Pour la situation A, moralement acceptable, on voit s'activer les régions cérébrales impliquées dans le raisonnement cognitif. Mais s'agissant de la situation B, déclarée par le sujet contraire à sa morale, ce sont les zones de l'émotion qui s'activent davantage.
Greene conclu que son expérience (réalisée en tout sur 9 personnes) apporte la démonstration d'une base neuronale associant cognition et émotion dans le jugement moral. Pour lui, l'être humain serait doté d'un "instinct moral affectif qui aurait été sélectionnée au cours de l'évolution pour limiter la violence interpersonnelle". Et si cette capacité cérébrale est défaillante (pour des raisons génétiques par exemple) le risque est sérieux de voir le sujet adopter un comportement antisocial, ouvrant la voie à la délinquance...

La violence est-elle dans le cerveau?

Violence et cerveau
jeudi 9 août 2018, 08:45 1
Références bibliographiques dans la dernière note (4)
Plusieurs notes sur ce sujet… parce que, depuis 1973 je me suis intéressée aux pouvoirs du cerveau et que les neurosciences sont devenues tellement prégnantes… qu'on les met à toutes les sauces… seule, la “sauce“ des vraies scientifiques est mise en exergue -ici- par moi.
Violence, agressivité, atteinte à l'ordre moral, criminalité, terrorisme... Tous ces comportements déviants auraient-ils leur origine dans le cerveau? Pour le savoir, la méthode de choix serait-elle l'imagerie par IRM qui permet désormais de voir le cerveau en marche, sans avoir à ouvrir la boîte crânienne? Certes les neurosciences apportent leur concours avec de nouveaux outils de diagnostic thérapeutique, notamment avec les interfaces cerveau ordinateur et les données de notre cerveau sont de plus en plus accessibles. Peut-on dépister des futurs criminels par IRM? Comment mesurer les aptitudes morales?
Dans une publication de la revue médicale "The Lancet" (Feuillet 2007), un cas exceptionnel a été décrit par des médecins français concernant un patient venu en consultation à l'hôpital de la Timone à Marseille. Cet homme de quarante-quatre ans, marié, père de deux enfants et menant une vie professionnelle normale, se plaignait d'une sciatique. L'imagerie cérébrale par IRM a révélé que son crâne était essentiellement rempli de liquide intracrânien (céphalorachidien) et que son cerveau formait une mince couche aplatie sur les parois du crâne. Il s'est avéré que ce patient souffrait d'hydrocéphalie à la naissance. Cette anomalie est classiquement soignée par la pose d'un drain qui permet d'évacuer le liquide en excès. Or le drain s'est bouché et progressivement la pression du liquide a fini par refouler le cerveau sur les parois de la boîte crânienne. Le tout s'est passé sans aucune conséquence dans la vie du patient qui ne s'est jamais douté de rien!
Dans l'état actuel de nos connaissances, les neurobiologistes sont bien en peine d'expliquer comment un cerveau largement déformé est capable d'assurer toutes les fonctions d'un cerveau normal. On est bien loin de la vision classique d'un cerveau divisé en territoires, chacun spécialisé dans une fonction.
Le cas du patient hydrocéphale (cerveau énorme, NDRédactrice) est particulièrement révélateur de la "plasticité cérébrale" qui permet au cerveau humain de s'adapter aux évènements de l'environnement (May 2011, Vidal 2010, 2015). Il apporte aussi la démonstration que les capacités mentales ne dépendent pas directement de la forme du cerveau, ni de l'épaisseur du cortex. Il s'agit d'un résultat fondamental qui montre que la présence de particularités anatomiques dans le cerveau ne permet pas de prédire le devenir d'un sujet, qu'il soit jeune ou adulte. Nul doute que si les images du cerveau du patient hydrocéphale avaient été connues dans son enfance, il aurait reçu l'étiquette de futur handicapé mental avec les conséquences néfastes de stigmatisation que l'on peut imaginer (Giampino et Vidal 2009).

Votre chien et vous

dimanche 5 août 2018, 09:36 paranormal ou pas? les liens avec vos animaux
A quel point un chien comprend le langage humain?
Voir aussi mon film-textes sur Youtube: “Apprenez à faire de la télépathie avec votre chat ou chien“.
Les chiens semblent doués pour la parole. En effet, non seulement ils peuvent enregistrer de nombreux nom d'objets, mais ils sont également capables de maîtriser certaines bases du langage. La relation millénaire entre le chien et l'homme est devenue, au fil du temps, de plus en plus étroite. Le caractère fidèle, paisible et joueur du chien en est certainement la raison principale. Mais il faut également considérer l'aide salutaire que peut apporter le chien dans des activités telles que la chasse, le sauvetage, la garde de troupeaux...
Aussi, cette relation singulière a favorisé le développement d'une communication élaborée entre les chiens et leur maître, au point de révéler certaines prouesses canines qui étonnent le monde scientifique.
Quelles sont ces capacités langagières dont font preuve les chiens?
Il faut préciser avant tout qu'à l'instar des hommes, l'intelligence des chiens et leurs performances en matière de compréhension du langage sont très variables: alors que certains chiens sont capables d'acquérir un vocabulaire très étendu et de comprendre le sens de certaines actions, d'autres présentent des capacités d'apprentissage plus restreintes, se limitant à quelques mots familiers.
De façon générale, les chiens sont capables d'identifier de nombreux objets (parfois, plusieurs centaines). Plus précisément, un chien est capable de repérer, parmi de nombreux objets, celui qu'on lui indique et de le rapporter. Pour cela, un apprentissage par répétition est néanmoins nécessaire. Ainsi, certains chiens parviennent à mémoriser quasiment tous les objets d'une maison!
Outre cette mémoire verbale, certains chiens maîtrisent également des "tests d'exclusion". Par exemple, si un nouvel objet (dont le chien ignore l'appellation) est placé parmi des objets qu'il est capable d'identifier, et qu'on lui demande de rapporter cet objet, il y parvient. Le chien procède par élimination: il exclut logiquement tous les objets présents dont il connaît le nom pour sélectionner l'objet inconnu.
Ainsi, les chiens sont capables de mémoriser des noms d'objets et de reconnaître le sens de certaines actions telles que rapporter, désigner...
... Mais sont-ils capables de combiner les deux (objet et action)?
Certains chiens sont effectivement dotés d'une certaine forme d'intelligence (la mémoire de travail) dont la capacité leur permet de combiner de façon nouvelle des noms d'objets et des actions. Par exemple, un chien à qui l'on a appris à chercher une balle ou à montrer un stylo en répétant les phrases "chercher balle" et "montrer stylo", est capable d'exécuter la phrase "chercher stylo", alors qu'il ne l'a jamais entendue.
Autrement dit, les chiens (en tout cas certains) sont capables de déchiffrer le sens combiné d'une action et d'un objet! Décidément, il ne leur manque plus que la parole...
Inspiré des travaux de Georges Chapouthier, ainsi que de Daniela Ramos et Cesar Ades.
Homme et chien: des rapports privilégiés !
Le lien étroit qui existe entre les chiens et les hommes repose en partie sur une hormone: l'ocytocine. La relation privilégiée qui s'est instaurée entre l'homme et le chien remonte à des millénaires. Ce rapport si singulier est certainement dû à la grande capacité d'adaptation des chiens, à leur intelligence, mais également à leur habileté à la communication. En effet, outre leur expression, les chiens sont capables d'assimiler certaines notions du langage humain.
Mais au-delà de ces facultés, un attachement affectif très étroit entre l'homme et le chien semble être la base de cette relation si singulière. D'ailleurs, les échanges de regard entre un chien et son maître pourraient le confirmer...
Les échanges de regard seraient la base du lien entre l'homme et le chien?
En fait, ce lien particulier entre l'homme et le chien serait de nature chimique. En effet, une hormone de l'attachement, appelée ocytocine, serait à la base de ce rapport affectif. Cette molécule serait sécrétée chez ces deux protagonistes, lors d'interactions telles que des échanges de regard, des caresses, etc... D'ailleurs, c'est cette même hormone qui est libérée chez la mère et son enfant lorsqu'ils se regardent tendrement. Cette molécule produit alors un sentiment de plénitude et d'attachement.
Plus précisément, des chercheurs ont montré que la concentration d'ocytocine augmente chez l'homme lorsque son chien le regarde avec des yeux alanguis. Et réciproquement, cette libération d'ocytocine chez l'homme tend à augmenter le regard et les caresses qu'il prodigue à son chien, qui, à son tour, voit sa concentration d'ocytocine grimper, ce qui tend à augmenter la durée du regard qu'il porte sur son maître... Ainsi, cette boucle de rétroaction positive qui s'instaure va alors renforcer l'attachement entre l'homme et le chien.
Ce lien chimique est-il propre aux chiens?
L'évolution conjointe du chien et de l'être humain autour de ce lien chimique semble effectivement unique, en tout cas chez les canidés. Aussi, l'apprivoisement de l'animal ne semble pas intervenir dans cette relation. Par exemple, il s'avère impossible de développer un tel lien chimique avec les loups (dont descendent les chiens), même apprivoisés.
D'ailleurs, c'est sans doute en raison de cet attachement si particulier, et si rare parmi les espèces animales, que le chien est considéré comme le meilleur ami de l'homme...
Inspiré des travaux de Miho Nagasawa.
Marc Gozlan, médecin et journaliste

Un cerveau… dans nos intestins!

cerveau intestinal
jeudi 2 août 2018, 06:18
À peine commençons-nous à en savoir plus sur notre cerveau, l'organe le plus complexe de notre corps, que des chercheurs nous en découvrent un second. Comme ils l'expliquent le 28 mai dans The Journal of Neurosciences, les scientifiques australiens de l'université Flinders ont décelé la présence d'un cerveau "intestinal".
Composé de millions de neurones, il gère de manière autonome les mouvements musculaires intestinaux sans que le système nerveux central ne vienne s'en mêler. Il est localisé dans le gros intestin, pile entre l'intestin grêle et le rectum. Le nom officiel attribué par les chercheurs est "système nerveux entérique". Toutefois, avant de lui vouer la même importance que l'organe logé dans nos boîtes crâniennes, de plus amples études vont être nécessaires – sur l'humain, cette fois.
Car les chercheurs de l'université Flinders se sont uniquement focalisés sur des souris pour le moment. Les observations sont toutefois de bon augure: chez le rongeur déjà, ce système nerveux contient plusieurs millions de neurones qui contrôlent d'une main de maître le fonctionnement de l'intestin, sans intervention du cortex cérébral. Ils sont prêts à parier que nous fonctionnons de la même manière.
Source: The Journal Of Neurosciences
chercheurs nous en découvrent un second. Comme ils l'expliquent le 28 mai dans The Journal of Neurosciences, les scientifiques australiens de l'université Flinders ont décelé la présence d'un cerveau "intestinal".
Composé de millions de neurones, il gère de manière autonome les mouvements musculaires intestinaux sans que le système nerveux central ne vienne s'en mêler. Il est localisé dans le gros intestin, pile entre l'intestin grêle et le rectum. Le nom officiel attribué par les chercheurs est "système nerveux entérique". Toutefois, avant de lui vouer la même importance que l'organe logé dans nos boîtes crâniennes, de plus amples études vont être nécessaires – sur l'humain, cette fois.
Car les chercheurs de l'université Flinders se sont uniquement focalisés sur des souris pour le moment. Les observations sont toutefois de bon augure: chez le rongeur déjà, ce système nerveux contient plusieurs millions de neurones qui contrôlent d'une main de maître le fonctionnement de l'intestin, sans intervention du cortex cérébral. Ils sont prêts à parier que nous fonctionnons de la même manière.
Source: The Journal Of Neurosciences

Les arbres ont un cœur!

mardi 31 juillet 2018, 08:35
Des scientifiques découvrent que les arbres possèdent un " battement de cœur"
Depuis toujours, les arbres attisent une certaine curiosité. Ils sont au centre de nombreuses thérapies liées à la relaxation, au bien-être et à la recherche d'osmose avec la nature, le tout, dû à l'énergie qu'ils sont supposés transmettre. Aujourd'hui, une récente étude démontre que les arbres disposent en fait de pulsations, à l'image d'un cœur qui bat.
C'est le site New Scientist qui a révélé cette étude. Comme les humains, les arbres vivraient au rythme d'un "battement de cœur". Pourquoi nous le découvrons qu'aujourd'hui? Il apparaîtrait que ce battement de cœur est si lent qu'il était jusqu'alors presque impossible de le détecter. Cette étude a été réalisée par Andras Zlinsky et son équipe d'experts en biosciences à l'Université d'Aarhus au Danemark.
Au site New Scientist, il raconte leur découverte : " Nous avons découvert que la plupart des arbres ont régulièrement des changements périodiques de forme, synchronisés à travers toute la plante et plus courts qu'un cycle jour-nuit, ce qui implique des changements périodiques de la pression de l'eau ". Plus grossièrement, l'arbre, pendant la nuit, semble agir de la même façon que notre cœur agit sur notre corps, sauf que dans le cas de l'arbre, ce sont les branches de l'arbre qui pompent de l'eau des racines vers les feuilles.
Mais si l'arbre possède un battement de cœur, il est tout à fait différent du nôtre. En effet, les scientifiques expliquent que le "pouls" des arbres n'est en aucun cas régulier à l'instar du nôtre. Il battrait qu'une seule fois et ce toutes les deux heures. Comme expliqué plus haut, l'arbre lui, régule la pression de l'eau présente en eux. L'équipe de scientifiques qui a travaillé sur cette étude a observé des arbres pendant la nuit, pour que le soleil et le vent n'interfèrent pas sur le mouvement des branches et donc du résultat attendu.

https://youtu.be/F6n884FzzPc

https://youtu.be/DxT7AZqM_Iw

L'électromagnétisme pourrait-il 

Cliquez pour agrandir l'image
vendredi 27 juillet 2018, 08:10 améliorer le cerveau humain?
Par le biais d'un simple casque occasionnant de petites impulsions électromagnétiques, il serait possible de stimuler le potentiel du cerveau. Selon les fabricants, les effets seraient multiples: fonctions cognitives améliorées, tout comme les cinq sens ainsi que les aptitudes physiques et le sens moral.
L'humain est imparfait et il est souvent fait mention de recherches portant sur l'amélioration de l'Homme, à savoir, le transhumanisme. Il s'agit d'utiliser des moyens technologiques pour sélectionner ou modifier les caractéristiques et les capacités humaines. Dans ce sens, évoquons les implants sous-cutanés, les nootropes, ou encore les exosquelettes.
Cependant, plutôt que de devenir un cyborg (ou un drogué) et subir des mutations physiques et/ou physiologiques, le salut ne pourrait-il pas passer par l'électromagnétisme? Il s'agit ici d'une technique nommée stimulation magnétique transcrânienne (TMS) entrant déjà dans le diagnostic et dans le traitement de certaines affections psychiatriques et neurologiques.
Depuis peu, il est question de rendre cette technologie accessible au grand public. En effet, des sociétés comme Halo Neroscience croient au potentiel de la TMS pour améliorer nos facultés intellectuelles, physiques et morales. La science le sait, le cerveau a un potentiel finalement peu exploité et la TMS pourrait éventuellement « débloquer » ce même potentiel.
La TMS consiste à envoyer dans des endroits très précis du cerveau, durant quelques minutes, un courant électrique (ou un champ magnétique). Par ce biais, il serait possible de modifier l'activité des neurones et, par conséquent, toutes les fonctions qui en découlent. Le processus semble pouvoir s'installer sur le long terme et ne nécessite aucune modification corporelle puisque la TMS requiert seulement l'utilisation d'un casque ou d'électrodes.
Comme ceux de Halo Neroscience, bien que d'autres sociétés existent, les casques proposés pour quelques centaines d'euros pourraient aider les sportifs dans leurs entraînements, les musiciens dans leurs répétitions, la mémoire des étudiants, et même permettre aux férus de jeux vidéos d'améliorer leurs scores.
BEN VOYONS! ET LE CANCER DU CERVEAU, ALORS?
Quand on pense à tout le cinéma qu'ils nous font avec les portables….

Visitez mon site internet: www.on2nocives.com

Que demander a une vraie voyante?

que demander à une vraie voyante
lundi 23 juillet 2018, 10:42
Note au féminin mais les mecs peuvent se le tenir pour dit.
Pour les particuliers… Commerçants, artisans, chefs d'entreprise, ce ne seront pas les mêmes questions, bien sûr.
Vous devez avoir des détails précis; des dates précises. Vous ne devez pas consulter un charlatan qui vends de la magie blanche, noire ou bleue à petits pois (mais non, ça n'existe pas, c'est une boutade!). Il n'est d'autres “pouvoirs“ sur la Terre que ceux que vous avez-vous-même sur votre propre vie. (faites-en un leitmotiv).
Pour cela, vous ne devez pas devenir questionneur de gestapo: laissez respirer la voyante et attendez calmement qu'elle “voit“. N'attendez pas qu'elle vous dise ce que vous voulez entendre: si vous ne voulez pas changer votre attitude (qui vous fera aller mieux ou avancer) inutile de consulter une vraie voyante: des tas de charlatans sont à votre disposition sur le net. (n'oubliez d'amener un maximum d'argent et soyez heureuse: on vous dira exactement ce que vous voulez entendre: ce n'est pas de votre faute, vous êtes envoutée, etc….).
Vous devez vous attendre à savoir cela:
La date où les soucis vont disparaître; quand cela ira mieux au niveau mental ou physique; est-ce que je dois me faire opérer; quand je vais trouver un emploi; quand ma boîte fermera; quand je serai augmentée; mon entourage professionnel est-il jaloux ou méchant; que pense de moi mon patron;
est-ce qu'il m'aime; est-ce qu'il est sérieux; quand vais-je rencontrer quelqu'un (quand veut dire: exactement à quelle date, quelle année, quel mois); comment sera-t-il; vous devez avoir son âge, sa silhouette, son mental, son statut ou profession; est-il marié, a-t-il des enfants; où est parti mon mari; est-ce qu'il va revenir; comment va sa santé; dois-je prendre cet homme pour amant; est-ce qu'il est sérieux; pourquoi on se dispute; est-ce qu'il me trompe;
est-ce que je vais avoir des enfants; combien; quel sexe; que feront-ils plus tard; seront-ils difficiles à éduquer; quel sera le sexe de mon enfant; l'accouchement va bien se passer, petit-fils ou petite fille; quand il nait; comment va aller ma fille; mon fils va-t-il trouver une femme;
la santé de maman; la santé de papa; la santé de ma tante; quand je vends ma maison, combien je la vends; vais-je trouver une maison; elle sera comment, elle se trouvera où; combien elle va me coûter; quand je change de voiture; quand je pourrais faire des travaux à la maison; j'aurais le crédit, etc. etc. etc.
Vous ne devez poser des questions QUE si la vraie voyante vous demande. Laissez-là voir, D'ABORD!
Vous devez avoir des détails très précis, des dates précises.
Je répète: soyez calme, détendue, prête à entendre ce qui va arriver et pas ce que vous avez envie qu'elle vous dise.
Si vous avez consulté la veille une autre, ne lui dites pas sans arrêt: l'autre voyante ne m'a pas dis cela… de toutes façons, plus vous consulterez, moins vous aurez de certitude. Et, dans ce dernier cas, VERIFIEZ BIEN LE PRELEVEMENT BANCAIRE effectué par la voyante précédente: vous risquez des surprises!

Comment “voit“ une vraie voyante

Comment voit une voyante
vendredi 20 juillet 2018, 09:00
Le sujet de la note est soit au féminin, soit au masculin, selon mon envie. Vous allez comprendre que les mots mis entre parenthèse sont les mots les plus justes que je puisse utiliser pour expliquer. En fait, vous donnerez vous-même le  mot de remplacement qui vous siéra le mieux.
Lorsque je dis “vraie“ voyante, bien évidemment je ne parle pas des tireuses de cartes ou des autres donneuses d'avenir avec des supports bidons: boule de cristal, marc de café, pendule, etc…
pour le pendule, lisez mon film-textes
https://youtu.be/0w2Y6LDfZx4
On me pose souvent la question: “vous voyez avec des flash?"… et je réponds du tac au tac: “je ne suis pas un appareil photo!". Je ne sais quelle est l'idiote qui a instillé dans le public le mot flash en parlant de sa voyance.
Bon, d'accord… d'accord… il arrive très souvent que la “vision“ passe assez vite dans l'esprit (ou le subconscient…. je ne sais comment donner un mot précis et qualificatif à ce qui se passe lorsque je suis en concentration). Et d'ailleurs, quand je dis “concentration“ je ne sais si j'emploi le bon mot. En effet, j'utilise ce qualificatif pour indiquer que je “cherche“ à “'voir“. Quand je fais une “consultation de voyance“ -véritablement souhaitée- parce que professionnelle et donc, payées par le consultant.
Dès le début, j'ai souhaité “voir“ au moment désiré. En effet, lorsque j'ai commencé à travailler ces capacités, je “voyais“ un peu à tors et à travers, c'est-à-dire que je pouvais ressentir des informations sur une caissière, un voisin de passage clouté, etc. Puis, un jour, j'ai fermement décidé de ne voir que lorsque cela serait nécessaire, dans le courant de mon travail, donc. Et cela s'est fait ainsi depuis le moment où, en 1985, j'ai peu à peu laissé de côté l'Ancien Tarot de Marseille (son vrai nom) pour “voir“ sur photos et finalement, directement sur la personne ou sa voix.
A partir de début 1986, je suis devenue voyante en direct. Pour spécifier cette dernière, j'ai donné l'indication: “voyante au son de la voix du consultant“. En effet, comme j'ai cessé de recevoir dans un bureau (qui me coûtait cher en loyer, chauffage, taxe professionnelle et autres charges), j'ai résolu de procéder par téléphone. La voix de la personne facilite la prise de “contact“ visionnesque, si je puis m'exprimer ainsi!
En réalité, avec le prénom de la personne, son âge (à peu près; le mois de naissance est facultatif mais ma voyance est alors plus précise) je puis indiquer pas mal de choses pour son avenir (sa façon d'être, sa psychologie, etc.) sans que la personne ne soit là. Sans photo ni autre contact que la voix de celui qui me donne le prénom; il faut juste que celui-ci aie un minimum de contact ou d'intérêt pour la personne “vue“.
Bien évidemment, par éthique personnelle, je ne donne que ce que le demandeur doit savoir, en ce qui le concerne de la vie de l'autre… par exemple, si l'on me donne le prénom et l'âge approximatif du chef d'entreprise où travaille le demandeur, je pourrais lui indiquer si ce dernier à des dispositions positives ou négatives à son égard. Ce qui peut être important dans le cas d'un licenciement ou d'une promotion. Mais, je ne dirai jamais les opinions politiques du chef d'entreprise, son comportement avec femme et enfants, etc.
Je ne pense pas qu'une tireuse de cartes ou une voyante d'autres supports, peut vous donner ce genre d'indication. Si elle le fait, ce serait erroné -à pratiquement-  100% et vous n'allez pas tarder à vous en rendre compte. Il y a sur mon compte Youtube de nombreux film-textes qui expliquent toutes les manipulations, conscientes ou inconscientes de ces mauvaises voyantes avec l'assentiment, plus ou moins conscient, du consultant. Je sais, c'est à lire, c'est long mais très précisément expliqué.
On peut voir pour soi: si, si. Je “sais“ combien je vais gagner d'argent dans les mois qui suivent et, cela, c'est bien pour régler ses factures ou prévoir des sorties.
Je “vois“ aussi où m'entraîne ma grave maladie… pour l'instant j'ai tout bon et c'est rassurant pour le peu d'années qu'il me reste à vivre.
On peut voir vous sa famille: si, si. Lisez ce film-textes.
https://youtu.be/Qmy0A1iwkbs
Je “vois“ donc, sur ma famille, des images précises mais  que je dois “raccorder“ à ce qui est en train de se passer pour une histoire détaillée.
Comme je suis guérisseuse, j'ai pu m'auto-guérir -en une matinée- d'un zona. Je certifie sur mon honneur la réalité de ces faits. Il va sans dire que, comme je ne réalise plus de guérison, par choix (mais je n'ai pas perdu mon don), affirmer cela ne me rapporte rien. Juste vous prouver que certains “guérisseur“ que vous consulterez ne sont pas si bons que cela s'ils vous disent qu'on ne peut se guérir soi même ou qui vous font revenir plusieurs fois pour votre zona. Un zona se guérit en un quart et une demi-heure; sinon, vous avez affaire à un charlatan. Continuez le traitement de votre médecin et cessez de lui porter vos économies.
J'ai une vision plus ou moins précise sur les consultants. Parfois, c'est clair, net, précis. Parfois beaucoup moins “visible“ ou compréhensible comme sur le film-textes que j'ai indiqué précédemment. D'autres fois, j'ai une “sensation“; il n'y a pas d'image mais c'est une sensation, plus ou moins précise. D'autres fois c'est un tableau en couleurs ou en noir et blanc. D'autres fois, c'est bel et bien une sorte de film qui se déroule clair et net ou moins précis.
D'autre fois, je ne vois pas mais je “sais“ ce que je dois dire. “Je sais“ comment? je ne puis expliquer. Parfois encore, mais c'est le plus incroyable et incompréhensible pour moi, ma “voyance“ coule à travers ma voix, sans passer par une “sensation“, une image ou une scène. Pour mieux vous aider à appréhender: je “voyance“ sans réfléchir et, sans “voir“ en quelque sorte. Comme lors d'une conversation, lorsque vous parlez du tac au tac. Pour les dates, cela se passe à peu près pareil. Mais, pour ces dernières, j'ai plus de “sensation“ que de tableau à voir.
Je me vante: je suis exceptionnellement douée pour les enfants: leur caractère, leur psychologie et facilité d'éducation, le métier qu'ils vont faire, le nombre d'enfants… ben oui! au bout de 36 ans de métier, j'ai des preuves. Certaines consultantes m'ayant appelé, jeune, pour savoir si elles auraient leur diplôme, puis sur leurs amours et/ou leur divorce, sur le nombre d'enfants et que ces enfants, 25 ans plus tard me demandent la même chose….
Quand une consultante est “fermée“, c'est-à-dire qu'elle a peur de m'entendre lui révéler des catastrophes (et alors, pourquoi elle consulte?), ou qu'elle a honte de demander conseil à une voyante  je “regarde“ sur les enfants et devant la réalité très précise indiquée, “intérieurement“ elle “rend les armes“ et je peux enfin “voir“. Oui, vous pouvez fermer votre esprit en consultant une voyante pour qu'elle ne “voit“ rien: et alors, pourquoi avez-vous voulu une consultation?
Quand la personne est tellement méfiante (peur de tomber sur une charlatane qui va lui piquer tout l'argent de son compte) et même “ricanante“ en esprit (elle n'y croit pas ou ce que je dis n'est pas du tout ce que sa copine -qui se croie voyante- lui a dit), alors, je ne vois rien. Et pourquoi elle appelle? Je n'ai jamais mis le couteau sous la gorge et on me donne librement son numéro de carte bancaire. Je n'ai vraiment aucun intérêt à manipuler les gens… je n'ai besoin de personne, si je puis m'exprimer ainsi. On veut et on appelle. On ne veut pas et on n'appelle pas. C'est très simple.

Malabar, Carambar!

fantosmie de chewing_gum
samedi 14 juillet 2018, 09:10 une fantosmie sucrée
Ce vendredi 13 juillet 2018, de nouveau, une fantosmie. C'est-à-dire une odeur fantôme dont on ne sait pourquoi elle vient et de quoi elle est l'avertissement. Il arrive que des gens la ressentent en foule…
J'ai fais une vidéo sur ma chaîne Youtube pour l'expliquer.
https://youtu.be/X9FXpdMWGZs
Elle a fait pas mal de vue et cela signifie que la fantosmie arrive à beaucoup de gens. La plupart de mes vidéos sont des films faits de textes. Ce serait bien de les lire en entier. Toutes les explications sont détaillées très précisément avec les références scientifiques.
Revenons à ma fantosmie. La précédente, ne m'a rien amené à comprendre. Aucun problème à gérer. Ou alors, je suis tellement habituée à avoir des soucis que je ne me rends pas compte qu'une fantosmie m'averti de quoi que ce soit. Il me faut changer mon canapé, il a juste trois ans. L'obsolescence des choses! Il y a 30 ans, on vous aurait dit que vous trouvez de magnifiques canapés à moins de 300 €, vous auriez ri fougueusement. J'en ai un en vue, vu sur un site… un rouge, comme il me faut. Il est encore moins cher. Et celui-ci est convertible de plus. Mais la qualité? ça ne devrait pas valoir tripette ….
Ce 13 juillet, comme le titre l'indique j'ai “senti“ très longuement, une odeur de chewing-gum. Cela m'a fait penser à celle des Malabar, vous savez ces gros chewing-gums dont les jeunes enfants ont les mâchoires prêtes à exploser lorsqu'ils les ont en bouche. Ils ont tellement de soucis pour le rendre “bouillie“ que souvent, on voit des larmes couler! (Je dis cela, bien sûr, parce que moi-même, étant môme….).
Au moment où l'on tente de broyer le gros morceau de confiserie, on sent, sous la dent, une odeur tellement reconnaissable: le goût de l'enfance, en quelque sorte. J'ai “subie“ cette super bonne odeur sucrée de 9h30 à 12 h…. dur, dur, ensuite de manger mes spaghetti de courgettes du jardin à la vinaigrette.
Et ce matin du 14 juillet (non, je ne vais pas défiler!), cela fait à peu près une demi-heure que je “sens“ l'odeur du… Carembar. Pourquoi?
J'ai une amie qui est passé la veille (jeudi) et qui m'a apporté des tas de pâtisseries: baba-au-rhum, millefeuilles, éclair au café et même des cornets de glace! Je dois donc, avoir des réminiscences de sucre dans la bouche. Peut-être. Ou pas. Va comprendre, Charles!
Moi, qui ne sucre plus mon café depuis 1972. Nous mangeons rarement des pâtisseries de professionnels, trop sucrées. Plus l'habitude. Quand je fais un gâteau, je mets très, très peu de sucre. Ou pas. Nous avons largement remplacés les gâteaux par des coupes glacées… avec beaucoup mais alors, beaucoup de chantilly, notre péché mignon.
L'odeur de confiserie n'étant pas calorique… je me contente d'apprécier ces fantosmie sucrées.
C'est tout de même mieux que d'entendre un coup de fusil dans la cuisine
https://youtu.be/eEkjbk-pVgk
ou de voir la poubelle sauter de l'évier!
https://youtu.be/1jhIeLAXeXg
Mais, c'est assez étrange non?

Quoi de neuf en télépsychie?

télépsychie: horloge de ma cuisine
Vendredi 13 Juillet 2018, 10:49
Ce mercredi 11 juillet 2018, j'étais en train de discuter avec une connaissance. Machinalement, j'ai regardé l'horloge de ma cuisine. Elle est assez grande, rouge, pour la voir de loin. Sans y prêter garde, j'ai lu midi 12 minutes. L'aiguille des secondes bougeait normalement. J'étais à l'ordinateur et sans y prendre garde, encore une fois, j'aperçois l'heure, en bas, à droite: 13 h 12. J'étais le PC sans “percuter“ comme disent ceux qui ne font jamais de boxe mais se croient malin…
La dame qui parlait, parlait… dos à l'horloge. Elle me racontait des tas de choses sur sa vie passée. Comme pour tout le monde, elle avait eu bien des soucis: adultère du mari, divorce, deux enfants à élever seule, etc… Parfois, je participais, racontais une anecdote me concernant. Du coin de l'œil, je voyais mon horloge dont l'aiguille des secondes faisait le tour du cadran, comme il se doit. L'heure indiquée était midi 12 minutes. Au bout de dix minutes de conversation à bâtons rompus, j'ai fini par intégrer que quelque chose n'était pas normal. J'ai interrompu la dame et lui ai dit: “mais, qu'est-ce qu'elle a mon horloge? elle fonctionne mais est bloquée sur midi 12 depuis un bon moment?".
La dame s'interromps, regarde l'horloge et cela lui semble normal puisque l'aiguille des secondes continue de faire le tour du cadran. Je lui dis: “impossible qu'il soit midi 12; je viens d'éteindre l'ordi et il était 13 H 10; il est plus tard que midi, c'est sûr“. Elle regarde son smartphone et vois bien qu'il est exactement 13 h 32.
On remet la pendule à l'heure et blaguons encore.. Deux minutes plus tard, nous vérifions: l'horloge fonctionne bien, elle indique 13h 34. Elle me dit: “encore le mental, vous croyez?". (c'est la dame qui était là lorsque ma poubelle à fait un saut de “suicide“ dans ma cuisine, depuis l'évier).
“Sinon, quoi!?" lui répondis-je.
Oui, sinon quoi!
Le fantôme dans ma poubelle, à lire sur mon compte Youtube
https://youtu.be/1jhIeLAXeXg

Votre prénom se lit-il sur votre visage?

votre prénom et votre visage
jeudi 12 juillet 2018, 10:13
J'ai réalisé deux film-textes sur ma chaîne YouTube qui parle de cette amusante possibilité de faire de la voyance en prononçant chaque syllabe d'un prénom et nom de famille et d'associer à la sonorité ce qui nous passe par la tête et qui, pourtant, sera une indication “secrète“ de l'individu concernée…. La cognomologie, nom donné par Me Garçon, vous permet de relier le nom à la terre de France à laquelle se réfère ce nom. (ex: Fenouillet (de fénolhet, foins en occitan, nom d'un village de la périphérie toulousaine où, autrefois, il y avait des tas de près à l'herbe grasse, pour les troupeaux au bord de la Garonne).
https://youtu.be/RQc9CT_7eDk
https://youtu.be/daxU2WPJ0uU
D'après une étude israélienne, un prénom déteindrait sur le visage de celui qui le porte comme les marques du temps sur le portrait de Dorian Gray, au point qu'il pourrait suffire de voir un visage pour deviner son prénom. Le prénom est une étiquette sociale. Deux équipes de chercheurs (HEC Paris, et IDC) et Columbia University) ont conduit une étude pour vérifier si le prénom avait une influence sur le visage de celui qui le porte au point qu'il serait possible de deviner un prénom à partir d'un visage. Partant du fait qu'il aurait déjà été envisagé que l'apparence du visage affecte la façon dont les caractéristiques personnelles d'une personne sont perçues et jugées par d'autres, la recherche actuelle s'est interrogée sur la possibilité inverse: la représentation sociale que les gens ont de notre prénom est-elle capable de déteindre sur notre visage au point que nous lui ressemblions? Avons-nous la tête d'une Chloé ou d'un Julien, par exemple?
À chaque prénom seraient associés des caractéristiques, des comportements, un style, qui s'imprimeraient peu à peu sur un visage et ces attentes stéréotypées joueraient le rôle pour l'individu qui le porte d'une prophétie auto-réalisatrice. Tout au long de notre existence, nous décalquerions les traits de notre visage sur l'image que l'on nous renvoie de nous-mêmes par le biais de notre prénom. Selon Yonat Zwebner: "Nous sommes soumis à la structuration sociale dès notre naissance, non seulement par notre sexe, notre origine ethnique et notre statut socio-économique, mais aussi par le simple choix que font les autres en nous donnant notre prénom“.
Partant de cette hypothèse que des stéréotypes physiques pourraient être influencés par un prénom, les chercheurs israéliens ont, dans un premier test, proposé une série de vingt clichés de dix hommes et dix femmes, chacun et chacune accompagnés de cinq prénoms, photographiés de face avec une expression neutre, à un panel d'étudiants israéliens. Le but était de déterminer si une personne est capable de choisir, intuitivement et sans erreur, dans une liste de quatre prénoms, comme par exemple Jacob, Dan, Josef, Nathaniel, le prénom qui correspond à la photo qu'on lui présente.
Les participants choisirent "Dan", qui était le prénom exact, 38 % du temps, ce qui dépasse le niveau de 25 % de chances qu'aurait donné le simple hasard. À la différence d'autres facteurs, tels que le sexe ou l'origine ethnique, un nom est un facteur social externe, choisi par d'autres et non inné. Les chercheurs ont alors supposé que le nom modelait l'apparence d'un visage, illustrant ainsi le pouvoir qu'un facteur social peut avoir sur notre identité.
Les chercheurs ont recommencé l'expérience avec d'autres prénoms culturellement rattachés à la culture israélienne et appartenant à la même génération que les participants, en s'assurant que ce n'était pas la popularité du prénom choisi qui influençait le choix. Ils ont obtenu les mêmes résultats.
L'expérience a été transposée en France avec des participants français et des prénoms intégrés à la culture française, comme par exemple, pour citer des prénoms féminins cette fois-ci, Claire, Charlotte, Amélie et Julie, avec les mêmes résultats.
Le prénom d'une personne aurait ainsi une certaine influence sur son physique et déteindrait en quelque sorte sur lui: "Nous partageons un stéréotype de Vincent, et quand nous rencontrons un Vincent, il y a quelque chose dans son visage qui fait qu'il est un Vincent, et pas un Romain. Il peut être blond, châtain, peu importe, mais il a juste une gueule de Vincent [...] L'explication est que nous ressentons une pression depuis notre plus jeune âge pour nous conformer à notre groupe social, auquel nous avons envie de plaire. Nous nous adressons différemment aux personnes depuis qu'elles sont bébés, nous les traitons différemment en fonction de leur prénom“.
Il semble donc que nous soyons capables de modeler légèrement les traits de notre visage à notre insu. Par exemple, les colériques peuvent avoir des muscles du visage plus tendus, ce qui contribue à développer leur mâchoire. Inversement, les gens calmes auront peut-être un visage plus lisse et plus détendu et ceux qui sont anxieux, plus facilement des rides. Cependant, il est difficile de trancher si c'est la personnalité qui affecte le plus l'apparence du visage ou si c'est l'inverse. C'est la fameuse histoire de l'œuf et de la poule.
Si nos émotions, notre anxiété, nos colères laissent des traces sur notre visage, il semble que notre prénom le modèle aussi sous l'influence de la pression de conformité: nous nous efforçons de faire plaisir à notre groupe d'appartenance, de lui renvoyer le résultat de ses attentes qui s'expriment depuis que nous sommes tout petits dans la façon qu'ont les autres de nous parler, de nous considérer, etc.
L'effet bouba/kiki est une correspondance non arbitraire entre la forme visuelle d'un objet et la suite de phones (c'est-à-dire la prononciation) qu'on lui associe, observée pour la première fois par le psychologue allemand-américain Wolfgang Köhler en 19291.
Il s'agit d'un phénomène synesthésique, ou plusieurs sens interagissent (comme lorsqu'on associe le rouge et le chaud, et le bleu et le froid).
On a constaté que l'effet se manifeste également lorsqu'il s'agit d'une paire de prénoms, suggérant qu'un degré de familiarité ne réprime pas l'effet. Une étude récente a démontré que les sondés tendent à apparier des prénoms comme Molly aux formes arrondies et des prénoms comme Kate aux dentelées. De surcroît, les individus associent certains traits (comme un caractère détendu) aux prénoms “arrondis“.
Ce bouba/kiki, serait un facteur en matière de l'évolution de langues, car il suggère que les noms attribués aux objets ne sont pas entièrement arbitraires. D'autres associations étonnantes (entres stimuli) ont été étudiées ou mises en évidence. Par exemple, les sons aigus sont largement associés aux couleurs claires, et les sons graves aux couleurs sombres...
Donc, le son de votre prénom peut-il être compatible avec la forme de votre visage? ou, mieux encore, la forme de votre visage peut-elle prédire la sonorité de votre prénom? C'est ce qu'ont cherché à savoir des scientifiques, via différentes études.
Il existe un ensemble bien connu d'études en psychologie cognitive sur ce qu'on appelle l'effet Kiki-Bouba. Dites le mot Kiki: votre bouche sourit lorsque vous le prononcez. Maintenant, dites le mot Bouba: vous arrondissez vos lèvres en O. La recherche suggère que les gens préfèrent assortir le mot Kiki à des formes angulaires plutôt qu'arrondies (comme si le mot sonnait "angulaire"), et préfèrent au contraire assortir des formes rondes au mot Bouba. Ici, c'est "B" qui a une sonorité "ronde", et "K" une sonorité plus "sèche". L'effet Bouba-Kiki suggère que les sons, donc les mots, qui désignent les choses ne sont pas une origine arbitraire.
Mais cela fonctionnerait-il aussi pour les visages? Les prénoms arrondis seraient-ils plus adaptés aux visages ronds, et les prénoms angulaires aux visages anguleux? Cette question a été abordée dans un article publié en 2018 dans la revue "Psychonomic Bulletin and Review", par David Barton et Jamin Halberstadt.
Dans les deux premières études de cet article, les participants ont vu des croquis ou photos de visages soit assez arrondis, soit assez anguleux. On leur a montré plusieurs prénoms qui pourraient correspondre à ces visages; certains prénoms exigeaient d'arrondir la bouche au moment de les prononcer (comme Bob), d'autres demandaient à sourire (comme Kirk). Les participants devaient classer ces prénoms selon leur correspondance probable aux visages, d'après eux.
En accord avec l'effet Kiki-Bouba, les prénoms nécessitant d'arrondir la bouche étaient en moyenne plus souvent donnés aux visages ronds, alors que les prénoms nécessitant de sourire étaient plutôt classés pour les visages anguleux. Les effets étaient faibles, mais cependant fiables dans ces deux études.

Une autre étude de cette série a jumelé au hasard des visages anguleux ou ronds avec des prénoms, et l'on a demandé aux participants de juger à quel point ils appréciaient la personne photographiée. Tout d'abord, le fait que les participants évaluent combien ils aimaient chaque visage a permis de voir si certains types de visages étaient plus appréciés que d'autres. Ensuite, les participants ont évalué le visage associé au nom, et établi leurs correspondances. Dans cette étude, les jugements des participants sur l'appréciation du visage jumelé à un prénom ne changeait pas selon la prononciation du prénom et la forme du visage.
Pour autant, nous ne sommes généralement pas conscients de la relation entre les sons prononcés et l'aspect de ce que nous voyons. En conséquence, ces petites influences de la compatibilité d'un prénom avec un visage peuvent avoir une influence sur le jugement que nous portons aux autres, sans en avoir conscience. Cela dit, bien que cette relation entre prénom et forme du visage soit uniforme d'une étude à l'autre, il est important de souligner que les effets sont minimes. Donc, même si cela nous dit effectivement quelque chose d'intéressant sur la relation entre son et vision, l'impact quotidien sur la façon dont nous nous traitons les uns les autres semble négligeable.
Mais si, vous avez bien la tête de votre prénom! Cette affirmation est-elle complètement irrationnelle? Pourquoi nous sentons-nous vaguement coupables lorsque nous pensons qu'untel a bien la tête d'un Vincent ou serions-nous choqués de nous l'entendre dire? S'interrogeant sur le caractère apparemment pseudoscientifique de ce jugement, les chercheurs franco-israéliens ont démontré par leur étude qu'il est -en réalité- objectivement fondé et qu'il a un effet auto-réalisant. Notre visage est un miroir dont notre prénom est l'étiquette, déchiffrable par ceux qui font partie de notre tribu. Au-delà de notre sexe, de notre âge, de notre origine ethnique, les stéréotypes liés à notre prénom, contribueraient -en partie- à sceller notre destinée… Mais bon, tout de même, c'est une autre histoire, la destinée.

Mon portable recommence ses bizarreries

télépsychie
samedi 30 juin 2018, 06:29
Je devrais signaler chaque événement de ce type. Ce n'est pas parce que je n'en fait pas écho qu'ils ne se produisent pas: télé qui s'éteint seule en plein film S.F., claquements et bruits divers dans la maison, trucs invisibles qui semblent “tomber“… j'en ai déjà parlé.
le cendrier qui obéissait à mes demandes: https://youtu.be/cDX8XtpSKz8
https://youtu.be/eEkjbk-pVgk
ou bien celui-ci qui m'a laissée bien ébahie: https://youtu.be/JCmHXyXbKKI
Il y a longtemps qu'il n'avait pas bougé, celui-là!
https://youtu.be/nOcDzumRhgY
et tellement d'autres dont j'ai répertorié les plus étranges et “surnaturels“ dans l'archive 13 du blog de mon site: www.josyanejoyce.com
Aussi avons-nous été bien surprises ma fille et moi. Vers 20 heures, je préparais le repas du soir, ce vendredi 29 juin 2018, et m'apprêtais à disposer le couvert dans la salle-à-manger lorsque j'ai entendu le portable vibrer.. une fois, deux fois… j'ai trouvé cela étrange et en ouvrant le clapet de l'appareil (je passe plus de 8 h par jour sur mon PC et donc, un smartphone ne me semble pas utile puisque j'ai internet en une seconde lorsque je désire surfer) et je m'aperçois et j'ai bel et bien un appel… donc, j'appuie sur le bouton et récupère l'appel au dernier moment avant que la personne ne se trouve confrontée au répondeur.
Ma fille qui m'entend parler seule vient voir ce que je fais et raconte, pensant que je m'adresse à elle. Elle comprend en un instant que je discute avec quelqu'un et ne dit rien. Quand je repose le portable, elle me dit: “je ne l'ai pas entendu sonner.
Moi non plus! Machine m'a appelée à 19 heures et cela “sonnait“ normal. (j'ai une chanson des Queen en sonnerie d'appel, tonitruante).
Ma fille se saisit du portable et trifouille dans l'appareil pour en avoir le cœur net. Elle appelle de son smartphone, rien. Re-essaie… re-trifouille. Je l'entends marmonner: “mais, qu'est-ce que c'est que cela?".
Ma fille est une “spécialiste“ en tous ces appareils “téléphonoformatique“ comme je les nomme en riant: en quelques secondes, elle a compris le fonctionnement de n'importe quel objet: portable, tablette, smartphone, graveur, box, etc… De mon côté, j'y parviens après quelques bonnes heures de râlage. Mais, j'y parviens et me débrouille donc tant bien que mal.
Elle cherche le fichier musical enregistré à mon goût et dit: “il est toujours-là mais on l'entend pratiquement pas“. “Ouf, me dis-je, je n'ai pas envie de perdre mon Queen“.
Puis, elle a compris. On n'entend pas les tambours de Quenn parce que le son est au minimum. Ce qu'elle me dit. “Je ne l'ai pas touché, bien sûr, tu te doute“.
“Oui, mais bon, comme cela se fait-il que cela bouge tout seul?".
Elle pose la question mais elle connaît déjà la réponse. Ce que je confirme: “tu sais bien, la télépsychie“….

Comment télécommander un cerveau

télécommande du cerveau
samedi 7 juillet 2018, 08:54
Dans le film Eternal Sunshine of the Spotless Mind, le jeune Joël fait appel à une entreprise de biotechnologies pour retirer de son cerveau le souvenir de la femme qu'il aime, et qui vient de le quitter. C'est la seule solution qu'il a trouvée pour continuer à vivre sans elle.
Les employés de l'entreprise Lacuna débarquent donc chez lui et retirent précisément le souvenir de la jeune femme de ses neurones. Certains d'entre vous se souviennent peut-être des images du film. On y voyait une constellation de neurones verts et orange, révélés par microscopie, que les employés du laboratoire inactivaient.
C'était en 2004. Aujourd'hui, ces images sont produites dans un vrai laboratoire de biologie cellulaire et moléculaire de l'université de Berkeley en Californie, sur de véritables cerveaux – de souris, heureusement! Elles sont devenues réalité.
Dans la récente édition du journal Nature Neuroscience, Alan Mardinly, Ian Anton Oldenburg et Nicolas Pégard publient la description d'une méthode qui permet d'allumer ou d'éteindre sur commande, à distance, n'importe quel ensemble de neurones, avec une précision cellulaire (on cible un neurone précis, et non son voisin!). Si l'on suppose que chacun de nos souvenirs, de nos pensées ou de nos émotions est créé par l'activation d'un réseau précis de neurones dans notre cerveau, cette opération reviendrait à prendre le contrôle de notre monde mental, à terme.
L'opération a été réalisée pour l'instant sur des souris, dans le but de mettre au point la méthode. Ce travail réunit les percées technologiques les plus avancées de ces dernières années en physique et en biologie. L'appareil qui va prendre le contrôle des neurones est un système de lasers biphotoniques piloté par un logiciel holographique: en clair, l'utilisateur définit les coordonnées 3D des neurones qu'il souhaite activer ou éteindre, par exemple 50 neurones.
Le logiciel d'holographie pilote alors des faisceaux lasers de manière à ce qu'ils se focalisent, à travers les tissus vivants du cerveau, sur les points définis dans cette matrice 3D à 50 points. Il utilise la dernière technique de stimulation à deux photons qui permet de focaliser l'énergie en tout lieu à l'intérieur du cortex cérébral, sans échauffer l'épaisseur du tissu vivant alentour. En un mot: l'énergie du laser se portera uniquement sur les 50 neurones ciblés.
Des neurones munis d'un interrupteur "on-off"
Si le système fonctionne, c'est parce que les neurones de l'animal de laboratoire ont préalablement été rendus activables. Pour cela, la souris a été modifiée génétiquement.
La souris modifiée possède un gène qui dote tous ses neurones de molécules photosensibles: ces dernières, une fois frappées de plein fouet par le laser holographique, changeront de conformation chimique, formeront de petits trous dans les membranes des neurones, ouvrant le passage à des ions qui entreront dans les neurones et créeront en eux un courant électrique. Le neurone sera alors activé au sens propre, exactement comme dans les conditions naturelles qui donnent naissance à un état mental.
Des molécules rétiniennes pour prendre le contrôle du cerveau
Les chercheurs ont façonné des molécules capables de provoquer des courants électriques puissants dans des neurones dès qu'elles sont éclairées à une certaine longueur d'onde. De telles molécules, appelées " opsines ", existent déjà à l'état naturel chez de nombreux organismes. Chez des mammifères, elles portent le nom de rhodopsines: logées dans les neurones de notre rétine, elles transforment la lumière en électricité et envoient ainsi des messages nerveux au cerveau.
Les opsines naturelles toutefois, ne sont pas suffisantes pour contrôler tous les neurones du cerveau, car elles ne réagissent pas assez rapidement ni assez puissamment. Nicolas Pégard et ses collègues les ont donc modifiées par génie génétique, en y introduisant des mutations ponctuelles qui les ont rendues spécifiquement sensibles à la lumière infrarouge, tout en étant plus rapides et plus efficaces.
Écrire dans les neurones… et les lire
Et c'est bien ce qui se produit. La vidéo présentée par le laboratoire de Berkeley montre le film de l'activation d'une portion d'un quart de millimètre cube de cortex cérébral de souris par le système holographique. Les neurones que l'on voit s'allumer sont visualisés à l'aide d'une technique d'imagerie par fluorescence: le principe repose sur le fait qu'un neurone actif libère des stocks internes d'ions calciums, qui deviennent fluorescents en présence d'un révélateur biochimique précédemment introduit dans l'animal.
En d'autres termes, les neurones actifs s'illuminent. Et ils peuvent être repérés avec une précision parfaite grâce à la même technique de microscopie appliquée pour l'excitation des neurones: la microscopie biphotonique.
Les pensées se laisseront-elles mettre en cage?
Avec ce type de technologie, les neurosciences pourraient entrer dans une nouvelle ère: celle du contrôle très précis des réseaux de neurones qui gouvernent notre vie intérieure, mais aussi nos comportements.
Plusieurs barrières restent à franchir. Tout d'abord, les systèmes de stimulation biphotonique ne peuvent encore atteindre les profondeurs du cerveau, surtout chez un être humain dont l'encéphale est beaucoup plus volumineux. Deuxièmement, il faut pratiquer une ouverture dans l'os du crâne pour illuminer directement la matière cérébrale. Pas très pratique pour intervenir dans la mémoire d'un individu.
Et puis, d'autres limites conceptuelles seront peut-être indépassables: photographier un souvenir à un instant donné et le réactiver en stimulant les mêmes circuits de neurones par holographie est peut-être envisageable aussi longtemps que le souvenir est pris en charge par le même réseau. C'est peut-être vrai pendant quelques jours ou plusieurs semaines, mais il est tout à fait possible que, au-delà de quelques mois ou années, le souvenir " migre " vers d'autres parties du cerveau, insaisissable, remodelé, pris en charge par d'autres réseaux.
Nul doute que les neurones organiseront la résistance…
Vers un contrôle des pensées?
Les neurosciences font l'hypothèse que chaque pensée, émotion ou souvenir est lié à l'activation d'un sous-ensemble précis de neurones dans notre cerveau. Ce postulat a été confirmé, par exemple, par des expériences où des chercheurs ont localisé les groupes de neurones activés par le souvenir d'un événement douloureux chez un animal de laboratoire, puis ont provoqué la résurgence du souvenir en question en les réactivant artificiellement, et ont effacé le souvenir en neutralisant l'activité ciblée de ces neurones. Si une combinaison de neurones code véritablement un état mental, la prise de contrôle des neurones réalisée par les auteurs de cette récente recherche pourrait un jour aboutir à une prise de contrôle de l'esprit.

Bilocation 

bilocation
vendredi 22 juin 2018, 07:22

Vous allez comprendre que ce terme englobe de nombreuses possibilités de phénomènes paranormaux divers, dont j'ai déjà parlé dans mes film-textes. L'explication est assez compliquée et j'espère avoir été la plus détaillée et précise que possible pour vous indiquer l'explication la plus scientifique possible. C'est celle que l'on doit TOUJOURS retenir pour ne pas tomber dans les élucubrations fantaisistes qui, de toutes les façons, vous déconsidèrent auprès de personnes ayant un minimum d'intellect.
On parle de bilocation (terme forgé par le poète et parapsychologue britannique Frederic W.H. Myers) lorsqu'une personne est aperçue ou prétend être présente simultanément en deux lieux distincts. Chez les  “occultistes“, on parle de "dédoublement fluidique".
Personnellement, et je l'écris partout, je distingue la “bilocation“ du “voyage astral“. La “bilocation“ est le fait d'être vu en un autre lieu alors que son corps reste avec d'autres personnes et, éventuellement, qui discutent avec vous. Le voyage astral est une sorte de “ballade“ décidée par la personne qui la réalise. J'en parlerai bientôt dans une de mes vidéos sur ma chaine Youtube: Paranormal, c'est normal?
On peut cependant classer la “bilocation“ en 4 états.
1) les sensations d'intégrité chez les amputés et de dédoublement chez les hémiplégiques;
2) les cas où le sujet aperçoit son propre fantôme; (doppelgangër - lisez ma vidéo sur Youtube: “ils sont là! (les zombies)
3) les cas dans lesquels la conscience se trouve transférée dans le fantôme extériorisé (donc la “bilocation“ proprement dite);
4) les cas dans lesquels le double d'un vivant ou d'un mort est perçu seulement par des tiers; (pour les morts, cela devient des fantômes. Il se peut que durant les deux jours de son décès, une “forme“ vienne avertir un membre de sa famille de son décès. il s'agit d'une sorte de “voyance“ du sac mémoriel du décédé). Lisez aussi mes films-textes: “les formes vibratoires“
Les sceptiques rendent compte des cas allégués de “bilocation“ par des erreurs humaines (erreur de date par exemple), des hallucinations, ou encore comme étant de ces légendes qui se développent autour de personnes célèbres notamment des saints catholiques.
On a parlé de cas de bilocation pour des personnalités comme Appolonius de Tyane, Emanuel Swedenborg, Goethe, August Strindberg, Maître Philippe de Lyon et Padre Pio.
Dans le christianisme, l'église catholique romaine reconnaît l'existence du phénomène en général mais rarement en particulier. Selon elle, le phénomène peut venir tant du bien que du mal et elle n'en fait donc pas un critère.
Concernant des saints ou mystiques, l'Église reconnaît quelques cas de bilocation chez Padre Pio, Marthe Robin, Joseph de Copertino (lire le film-textes que la “lévitation“), María de León Bello y Delgado, Ursula Micaela Morata ou Yvonne Beauvais (en religion Mère Yvonne-Aimée de Jésus du couvent de Malestroit), mais n'en fait pas une preuve de sainteté et n'y voit même qu'un événement spectaculaire mais secondaire, seule comptant l'héroïcité des vertus pratiquées. D'une façon générale, L'Église romaine recommande la méfiance lorsque des cas paranormaux sont rapportés.
Ne confondez pas la “bilocation“ par le phénomène du sosie… Le sosie n'est pas vous; il s'agit d'une personne qui vous ressemble suffisamment pour tromper une personne de votre entourage proche… le plus souvent, il s'agit d'une personne de votre entourage “lointain“: quelqu'un qui ne vous voie pas souvent ou ne vous a pas vu depuis assez longtemps pour vous confondre avec une autre personne.
Lisez ou regardez ma vidéo sur le “voyage astral'. A venir, sur ma chaîne Youtube.

Biais de confirmation

mardi 19 juin 2018, 08:10
voir aussi: petite réflexion sur le biais cognitif
voir aussi! hypothèse ad doc

J'en ai déjà parlé dans l'article: Mozart, l'intelligence, les bananes
“C'est la curieuse et perpétuelle erreur de compréhension humaine d'être plus ému  et excité par les affirmations que par les négations“. Francis Bacon
Le biais de confirmation fait référence à la pensée sélective qui fait que quelqu'un a tendance à noter et à chercher ce qui confirme ses croyances, et à ignorer, ne pas rechercher, ou sous-estimer l'importance de ce qui les contredit. Par exemple, si quelqu'un croit qu'il y a une recrudescence d'accidents à la pleine lune, il remarquera les accidents qui se passent à la pleine lune, mais fera moins attention à ceux qui arrivent à d'autres périodes du mois. Une tendance à faire ceci sur une longue période de temps renforce de façon injustifiée la croyance en cette relation entre pleine lune et accidents.
Cette tendance à accorder plus d'attention et de poids aux données qui appuient nos idées préconçues et nos croyances qu'à celles qui les contredisent est particulièrement pernicieuse lorsque nos idées préconçues et nos croyances ne sont que des préjugés. Si nos croyances sont fermement établies sur des preuves solides et des expériences valides qui les confirment, cette tendance à donner plus d'attention et de poids aux données qui cadrent avec nos croyances ne devraient pas nous égarer; en règle générale. Bien sûr, si nous devenons aveugle aux preuves qui réfutent complètement une hypothèse préférée, nous franchissons alors la ligne entre être raisonnable et être borné.
De nombreuses études ont démontré que les gens accordent généralement une importance excessive aux données confirmantes, c'est-à-dire aux données qui sont positives ou qui appuient une position (Gilovich, ch. 3). Thomas Gilovich émet l'hypothèse que la “raison la plus probable pour expliquer cette influence excessive de l'information confirmante est qu'elle est plus facile à traiter, cognitivement parlant“. Il est plus facile de voir comment une donnée appuie une position que de voir comment elle pourrait la contredire. Prenez comme exemple une expérience typique de perception extra-sensorielle (PES) ou d'un rêve apparemment prémonitoire : les réussites sont souvent sans ambiguïté ou les données facilement triturées pour paraître positives, alors que les échecs demandent un effort intellectuel pour être même perçus en tant que tels ou pour les considérer comme significatifs. Il a été montré que la tendance à accorder plus d'attention et de poids au positif et à ce qui confirme influence la mémoire. Lorsqu'on se creuse la mémoire pour trouver des données en rapport à une hypothèse, il y a plus de chance que nous nous rappelions ce qui confirme cette hypothèse (Gilovich).
Les chercheurs sont parfois coupables de biais de confirmation en construisant leurs expériences ou groupant leurs données d'une façon qui tend à confirmer leurs hypothèses. Ils compliquent le problème en procédant de manière à éviter de traiter les données qui contredisent leurs hypothèses. Par exemple, les parapsychologues sont tristement célèbres dans leur utilisation du démarrage et fin à la demande dans leurs recherches sur la PES. Beaucoup de chercheurs en sociologie sont aussi coupables de biais de confirmation, particulièrement ceux qui cherchent à établir des corrélations entre des variables ambiguës, comme l'ordre de naissance et les “idées extrémistes”, pendant des périodes historiques définies arbitrairement.
Si vous définissez le début et la fin d'un ensemble de données concernant l'idée de l'évolution comme l'a fait Frank Sulloway dans Born to Rebel, vous arrivez à obtenir des corrélations significatives entre l'ordre de naissance fonctionnel et la tendance à accepter ou rejeter la théorie de l'évolution. Néanmoins, si vous commencez avec Anaximandre et terminez avec St. Augustin, vous obtiendrez des résultats très différents, puisque cette idée était totalement rejetée pendant cette période. Ou si vous considérez comme une “idée extrémiste” quelque chose comme Creation (Omphalos) : an attempt to untie the geological knot (1857) de Philip Henry Gosse, votre hypothèse ne sera pas confirmée. Gosse allait plus loin que Darwin dans sa tentative de réconcilier les données géologiques avec le créationisme, mais Gosse est pratiquement oublié, parce que l'idée extrémiste que Dieu aurait tout créé y compris les fossiles, au même moment, était universellement rejetée.
Gosse a essayé de réconcilier les données scientifiques, qui indiquaient que la Terre était très vieille, avec ce qui était devenu le point de vue orthodoxe que Dieu avait tout créé en 4004 av. J.C., comme l'avait calculé l'archevêque Ussher. Ni les aînés, ni les autres ne semblent avoir été impressionnés par cette idée extrémiste.
Les expérimentateurs peuvent éviter ou réduire le risque de biais de confirmation en collaborant dans la construction de leurs expériences avec des collègues qui ont le point de vue opposé. Les personnes doivent se remémorer en permanence cette tendance et rechercher activement des données contredisant leurs croyances. Ce comportement n'étant pas naturel, il semble que le quidam est condamné à ce biais.





Télépathie avec votre chat ou chien

lundi 9 octobre 2017, 08:43
Je vous indique ici comment faire de la télépathie avec votre chien ou votre chat de compagnie. Vous serez ainsi, encore plus en  osmose avec votre animal préféré.
Si vous n'avez pas d'animal, tentez le coup avec celui du voisin…. ce n'est pas dangereux ni pour vous, ni pour votre animal, croyez-moi. Et si le chien du voisin est un affreux roquet qui aboie chaque fois que vous passez, vous en ferez, peut-être un ami qui ne vous voudra pas de mal.



Achats combinés en boutique
Fichier PDF


BOUTIQUE

Tous les quoi de neuf..

transférés Archives 13


Au fur et à mesure de leur ancienneté, les  notes sont envoyées en archives.... Actuellement elles émigrent Archive 23






Les histoires Fantastique2
 




Comment choisir un-e bon-ne voyant-e?

Cliquez pour agrandir l'image
mardi 16 juin 2015, 08:14
J'aurais souhaité écrire ce texte de façon mixte (voir le titre) mais cela fait trop de parenthèses et de tirets et rend le texte illisible; du coup, même si le masculin l'emporte sur le féminin, je vais mettre ce texte au féminin et que les mecs se débrouillent!... quand on est  “exergue meilleure de l'humanité“, on devrait savoir lire la langue écrite des genres “inférieures“.
1) - Ne demandez pas à une amie l'adresse de sa voyante….. vous risqueriez d'être irrémédiablement fâchée avec elle si la personne à qui elle vous a adressé n'est pas compétente à vos yeux mais l'est pour elle (cependant, vous pourriez mesurer la hauteur de la réflexion intellectuelle de votre amie! ce qui pourrait vous faire comprendre que cette amie ne vous veut pas de bien!).
2) - Surtout, ne faites pas confiance aux forums d'aficionados…. certaines malveillantes, qui sont amies des escrocs vont vous induire en erreur… si ce n'est, la mauvais professionnelle elle-même, qui, ainsi, aiguille ses nouvelles proies, vers son téléphone ou son site: prudence! une voyante honnête ne gagne pas autant que cela, elle a du mal à payer pour de la publicité; cherchez bien sur le net, il y a des gens qu'on ne trouve pas facilement sur les moteurs de recherche mais qui pourtant, sont de réels et bons pros.
3) - Ne faites pas confiance à cette association appelée INAD qui soi-disant vous propose d'excellentes professionnelles mais qui, en réalité, obligent ces voyantes à payer une forte adhésion pour adhérer à leurs desiderata et qui vous mentent de façon aussi odieuse que leurs précieuses escrocs adhérentes: prudence!
4) - Ne tombez pas dans le panneau des sites et des publicités de cabinet (le mot “cabinet“ convient très bien à une association d'escrocs réunis: cabinet, leurs lieux d'aisance!): prudence!
5) -  Lisez bien la pub de ces foireuses: elles sont toutes surdouées en amour; elles ont des pouvoirs au dessus de ceux de Dieu: retour de l'homme aimé, chance dans les affaires, retour de la santé, protection comme le mauvais oeil, le mauvais sort, qui vous aide à sauver ce qui peut l'être… etc... l'étendue des pouvoirs des escrocs est à l'infini.
5-1) Quand vous lisez la pub de ces foireuses, évitez de consulter celle qui tire les cartes (la pauvre, elle ne sait pas lire du tout car elle ne sait même pas d'où viennent les cartes qu'elle tient entre ses mains, qui les a inventées, et pourquoi elles sont soi-disant, divinologue!
A ce propos, visitez mon site: www.joyce-voyance.com
vous allez y apprendre, vous-même, la tarologie, car on n'est jamais si bien servie que par soi-même
5-2 - Fuyez celles qui ont tout un tas de support: plusieurs tarots, photos, pendules…. si elles ont besoins de multiples supports, c'est qu'elles n'ont pas confiance en leur voyance, en elles: comment peuvent-elles vous aider si elles ne croient pas en leur voyance?
5-3) Fuyez comme la peste celles qui se parent de titres ronflants: parapsychologue –logue signifie études….. elles n'ont rien étudié du tout, ne comprennent rien à rien et ont de la semoule dans leur cervelle! La voyance est un état d'esprit avec un minimum d'intelligence apportée a cette profession, c'est une profession très difficile qui réclame un comportement moral élevé et beaucoup d'empathie.
Elles peuvent être aussi: cartomancienne, grand professeur, grand marabout, grande spécialiste: quand on est trop grande, on n'a plus les pieds sur terre… (et vous ne votez plus! puisque les politiques ne sont plus en contact avec votre réalité difficile quotidienne!) Voyante vue à la télé: moi aussi, j'ai même eu ma propre émission sur Télé-Toulouse… (et Radio-France Toulouse et des centaines d'autres radios diverses…): vu l'intelligence des journalistes et des animateurs, ce n'est pas sûr qu'elle soit à la hauteur de la réputation que ces médiacrates, copain-cochon, lui font!
5-4) Fuyez la “Grande Voyante Internationale“: et alors, il y a des français un peu partout sur la planète et ils me consultent tout autant que ceux qui sont en France… ça ne fait pas de moi la meilleure des meilleures!
5-5) Dans leur pub, fuyez celles qui vous proposent: retour d'affection ou du bien-aimé, protection contre le mauvais sort, chance d'argent, chance dans les examens…. croyez-moi, si elle était porte-bonheur, elle se servirait en premier et vivrait sous les cocotiers avec des boys et bonnes à ses petits-soins!
Réfléchissez: si la magie noire était un réel pouvoir, tous les habitants de la Terre seraient des sorciers maléfiques, cherchant à vous soumettre... demandez à ceux qui assassinent au nom d'Allah si une bonne vieille kalachnikov n'est pas plus efficace qu'un mauvais sort!
5-6) Dans la pub encore: Carte bancaire sécurisée: mon œil! Croyez-moi, la personne malhonnête qui détient un TPE peut vous prendre autant d'argent qu'elle veut et vider votre compte: il n'y a aucune sécurité de quelque nature que ce soit, autre que la tenancière du TPE ne s'autorise: une personne honnête retire uniquement la somme convenue… En cas de trop de problèmes, une banque retira le TPE à l'escroc, mais cela peut prendre des mois…
Je vais -encore plus- vous faire peur: quelques petits malins ont monté des sociétés qui prêtent un TPE à un escroc et donc, votre carte bancaire est soumise à l'escroquerie d'une voyante et d'une société, comment s'en prémunir un peu? s'il s'écoule trop de temps entre le moment où vous avez donné votre numéro de carte et le moment ou la voyante revient vers vous (soit plus d'une minute trente maxi, il faut du temps pour taper tous les chiffres!) après deux minutes trente, méfiance! elle a du faire un autre numéro de téléphone pour avoir la société donneuse de TPE, attendre que l'autre note les chiffres, les tape sur le terminal de paiement et donne son accord… plus c'est long, plus c'est de l'escroquerie).
5-7) Fuyez les voyantes qui tarifient leur prestation à la minute! plus c'est long, plus cela leur rapporte, bien sûr!
5-8) La folle qui délire en parlant avec les anges, les morts et Dieu ou autre religion: pitié, fuyez!
6) - Fuyez les plateformes, les sites de cabinet multiples, notamment ceux qui vous disent: nous avons 25, 50,100 professionnels de haut-niveau! Faux, bien sûr, le plus souvent sont recrutés des retraités, des personnes handicapées sans ressources, des femmes à la maison, des étudiants qui vous rabâchent un discours pré-maché qui n'a rien à voir avec votre problème. Etant donné ce que la plate-forme reverse à ces personnes, je vous certifie que c'est un nouvel esclavagisme; non seulement ils ne touchent pas grand-chose, doivent eux-mêmes (environ 4 € de l'heure, nuit ou jour, dimanche et jours fériées, doivent se mettre auto-entrepreneurs (ce qui donne bonne conscience aux buveurs de sang qui ont monté le site ou le numéro de téléphone bidon); c'est ici qu'a été inventé le terme pub “paiement sécurisé“…. le buveur de sang tient, de main de maître, le Terminal de Paiement (TPE); il est sur, ainsi de bien savoir combien rapporte ses “gagneuses“ et il sécurise son capital d'escroc: numéro de Siret pour l'auto-entrepreneur et paiement sécurisé: grande protection… pour lui, bien sûr!
De plus, il écoute toutes les conversations… et, durant le temps de mise en attente, vous entendez la consultation du client précédent, vous serez sans doute plusieurs à entendre la vie privée des autres: résultat, des oreilles malintentionnées peuvent écouter et voler vos données intimes!
7) - Si vous pensez bien avoir filtré les publicités évoquées ci-dessus, encore mes petits conseils:
Faites confiance en une voyante qui vous donne son vrai nom, son numéro de Siret.
Une voyante qui ne fait que de la voyance est considérée profession libérale... si elle vend des produits ou autres chose, dans son Siret est précisé son numéro d'artisan ou de commerçant... ce sont deux choses différentes... en cas de doute, abstenez-vous.
Faites confiance à celle qui vous indique qu'elle est professionnelle depuis plus de dix ans! L'ancienneté prouve -un peu- qu'elle ne change pas de métier comme de chemise!

8) - Enfin appelez: faites confiance à la voyante qui, au téléphone, vous répond d'une voix assurée….  qui ne craint pas de vous envoyez bouler si vous avez des propos inquisitoriaux un peu outrageux… (comme je le fais souvent) vous avez été un peu malmenée par des escrocs, d'accord, mais, vous avez au téléphone une personne qui sait ce qu'elle vaut, ce qu'elle fait, qui a de l'expérience: trop de suspicions vont “casser“ l'empathie de voyance…. vous rappellerez bien plus tard pour qu'elle n'aie plus votre voix “dans l'oreille“ sinon, elle sera mauvaise voyante puisque le “fun“ d'empathie sera détruit…

Magie noire? escroquerie!

Gains au loto? escroquerie!

Retour d'affection? escroquerie!

Anges gardiens? escroquerie!

Réincarnation? escroquerie!

Vos morts vous parlent? escroquerie!



Josyane JOYCE sur Facebook


Si vous aimez, dites-le sur Facebook

J'aime sur Facebook



TOUTES LES ARCHIVES
SOMMAIRE des archives


Tous mes textes bénéficient du droit d'auteur.©




   









BLOG


Copyright © 2014. Tous droits réservés.
Mentions légales
www.editions-josyanejoyce.com
www.biotine-sep.com
www.joyce-reves.com
www.joyce-voyance.com
www.tradi-cuisine.com
Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSS
www.moins2rides.com
www.legende-des-siecles.com
www.bougies-joyce.com